13222 références
87,7 % des produits en stock

Connexion

Valider Inscription

Récapitulatif

Votre panier est vide :-(
Voir nos produits
BlogBLACK BASS en hiver : Mode d'emploi by Hugo Favreau (Team Fish & Ship)
BLACK BASS en hiver : Mode d'emploi by Hugo Favreau (Team Fish & Ship)

BLACK BASS en hiver : Mode d'emploi by Hugo Favreau (Team Fish & Ship)

Memel
17 janv. 2023
Tout d’abord le black bass reste un poisson très curieux, le plus difficle dans cette pêche est de trouver leur positionnement en période hivernale. Je vais parler de deux cas de figure : en rivière et en eau close.
Où peuvent-ils se trouver ?
 
Pour la rivière, où très souvent sur ces périodes d’hiver, on cumule le froid et crues, cela peut sembler impossible mais il faut croire en ce que l’on fait.
Le black-bass n’est pas un poisson qui aime le courant, c’est pour cela qu’il va toujours faire en sorte de rester à l’abri. Un premier facteur important dans la recherche de spots. Pour parler de ce que j’ai pu voir, privilégier les berges creuses, les ronciers (qui protègent énormément du courant par leur densité), une souche, un renfoncement dans la berge etc... sont des spots à ne pas délaisser. Cela ne veut pas dire qu’une petite plage en plein soleil ne sera pas bonne.
NB : Si votre rivière dépend des marrées comme c’est le cas pour moi, je pêche systématiquement la période avec le moins de débit possible. Pour cela l’application Vigicrue est indispensable.
En ce qui concerne les eaux closes, lac ou étang, l’approche est très différente. Un jour ils sont sur une berge creuse, le lendemain sur une plage en plein soleil. Il y a pas vraiment de spot idéal c’est pour cela qu’il faut retenir un maximum d’informations.
Je vais systématiquement commencer ma pêche au soleil ou la berge la moins exposée au vent, puis j’affinerais en fonction du résultat.
Pour ces deux cas de figure, le soleil joue un rôle très important, mais il ne faut pas non plus pêcher à 100% en plein soleil.
 
Petite astuce pour trouver ce genre de poste lorsque la naviguation est interdite sur un plan d’eau : la présence de cygnes, poules d’eau joue alors un rôle important. En effet, ils plongent pour manger les herbes présentes sous l’eau.
Quels montages pour les pêcher?
 
Plusieurs options possibles :
Le NED RIG :
Cette technique arrivée ces dernières années reste une technique redoutable pour le black-bass en hiver. Pour ma part j’opte pour un NED SENKO ou un FINESSE TRD ZMAN (matière plus résistante*) suivi d’une tête plombée ned rig ZMAN, a faire tressauter sur le fond avec des pauses entre 2 et 5 secondes majoritairement. En ce qui concerne le poids de mes têtes plombées , principalement du 3,5 et 5,5 gr.
 
*Les matières résistantes et élastiques comme celles des leurres ZMAN réagissent aux autres plastiques, ne pas les mélanger avec d'autres leurres au risque de les voir fondre !
 
TEXAS RIG :
Équipé d’une écrevisse de style FLAPPING HOG GARY , ou BABY D-BOMB MISSILE BAIT ,même chose des tressautements plus réguliers avec des pauses légèrement moins longues que pour le nedrig. Le choix de ma plombée dépend beaucoup de la zone de pêche, elle peut varier entre 7 et 17 gr principalement.
RUBBER JIG :
C’est le montage qui permet de pêcher au plus loin dans le cover*.
Le choix du jig reste important sur plusieurs points : la forme de la tête, et la brosse anti-herbe permettant de limiter les accroches. A titre personnel, le RUBBER JIG KEITECH est l’idéal, compact avec une jupe fine, sa tête fuselée le rend très efficace pour percer rapidement. J’associe systématiquement une écrevisse, soit une qui flappe (pinces qui bougent à la descente), soit une avec les pinces flottantes (présentation verticale une fois posée au fond).
Le poids de mon jig varie entre 10gr et 21gr en fonction du choix de mon trailer mais aussi de la profondeur de pêche. Plus mon écrevisse retient mon leurre à la descente plus mon poids est important.
*Cover : tapis d'herbiers.
 
CAROLINA :
Il peut être aussi bien monté avec un worm de style DOLIVE CRAWLER , ou encore un SENKO 5. Mais également avec des écrevisses, c'est un montage un peu passe partout. J’ai une préférence pour les leurres flottants sur ce montage. Cette technique me permet de faire traîner un worm flottant au dessus de tapis d’herbe lorsque les poissons se tienne loin des bordures.
 
SHAKY :
Enfin, cette technique reste sûrement la moins utilisée, et pourtant, lorsque je veux présenter un FINESSE WORM ou DOLIVE CRAWLER , c’est pour moi un montage redoutable. Les têtes plombées WARLOCK MISSILE BAIT sont top .
Pour les coloris, j’ai un penchant pour les coloris sombres paillettés vert ou rouge de manière générale, mais les coloris bleutés sont redoutables dans les eaux froides.
Niveau matos :
 
Pour le choix des cannes, il ne faut pas hésiter à pêcher fort.
Seulement pour le NED RIG j’utilise une canne spinning 5/15gr pour le côté plaisir. Pour le reste j’utilise principalement des cannes casting puissantes allant de 10 à 60 gr de puissance en fonction de l’endroit et la technique choisis.
Peu importe le montage il faudra pêcher lentement, et souvent avec le moins de vibration possible. Ces poissons en léthargie ne sauteront pas sur tout ce qui passe devant eux. L’une de mes dernières anecdotes, c’était avec mon pote Micka du shop où, après avoir trouvé les poissons, en affinant les techniques, on a réalisé une très belle pêche avec 2 journées à 30 poissons, et ça dans une eau à moins de 8 degrés.
Plusieurs pêcheurs sur le meme spot étaient capot … nous pêchions pourtant les mêmes zones, cependant dans ce cas de figure, l'absence de vibration était primordiale pour déclencher les touches.
J’espère que mon approche et mes conseils vous permettront d’approfondir vos connaissances et vous aidera à vous sortir la tête de l’eau sur vos pêches compliquées.
Hugo Favreau, membre de l'équipe Fish & Ship.