10375 références
88,6 % des produits en stock

Connexion

Valider Inscription

Récapitulatif

Votre panier est vide :-(
Voir nos produits
BlogDébut d'automne...
Début d'automne...

Début d'automne...

Tahitifish
01 déc. 2021

Bonjour à tous;

 

Ce n’est pas la première fois que j’en parle, mais je ne me lasse pas du concept suivant : là où le commun des mortels redoute l’arrivé du froid, nous y voyons la promesse des pêches automnales. Bref les pêcheurs ont cette merveilleuse qualité de voir dans le cycle de la nature; les futures pêches à venir et de s’en réjouir!

 

Ce matin le froid nous laisse présager du meilleur, c’est bien le meilleur moyen de se réchauffer. Malheureusement le premier post pour le coup du matin, qui devait nous apporter les premières touches de l’année est bien vide. C’est toujours incompréhensible de voir un spot si vide, quand pendant des années on y a fait tant de poissons. Les blancs sont là, et pourtant, pas un sandre.

Nous attaquons une première bordure, ou j’ai fait des perches dernièrement, et heureusement des jolies perches nous font de belles touches franches et bien engamées. Il s’agit juste d’avoir la bonne taille de leurre, car au-delà de 4 pouces les touches ne sont pas aussi nettes. Je ne sais pas si c’est possible mais en ce mois de fin d’octobre la seine est pleine de tout petit alevins et les carnassiers sur le bief semblent quand même être axé sur les petits poissons. Est-il possible d’avoir 2 voir 3 reproductions dans l’année ? Ma méconnaissance des poissons blancs est un véritable handicap pour moi. Il faudra un jour que j’apprenne la pêche au coup.

Une fois le banc calmé nous essayons de raccrocher les éléments. Les perches semblent actives, les sandres ne sont pas sur des postes marqués de chasse. Nous remarquons une forte quantité de blanc en bordure. Enfin, on vient de se prendre un bon front froid. Au regard de ces éléments on se dit que même si l’eau est encore à 11 degrés ça vaut le coup d’aller. On se dit qu’il faut chercher une fausse, car il y a le coup de froid, mais aussi une zone qui apporte de la nourriture. Le genre de fosse créée par une pointe d’ile. Nous avons le spot parfait et partons la fleur au fusil, ou le leurre au bout de la canne si vous préférez contextualiser cette expression !

 

Nous attaquons en haut de la dérive et très vite Thomas, nous sort son premier fish! Bien que pris par la bouche ce n’est pas du tout le client que nous espérions. Nous continuons sur quelques mètres. Je prends une tape inférable et Thomas sort un petit sandre. La zone est validée avec un second fish, mais la deuxième et la troisième dérive ne donne rien et nous décidons de partir. Notre approche est la suivante, faire un maximum de spots similaires à notre plan initial pour trouver du poisson actif.

C’est vraiment très déroutant car finalement nous trouvons un petit poisson par ci et un petit poisson par là et plus on ouvre nos spots plus les informations sont contradictoires. C’est aussi cela la pêche : le plan : c’est de ne pas avoir de plan ! Les touches sont irrégulières mais on s’en accommode. Je ferais tout de même cette jolie perche.

Il faut néanmoins préparer le coup du soir. Nous décidons de repartir sur une logique ou il faut pêcher une zone de chasse pour le coup du soir. A défaut si les poissons n’étaient pas actif le matin ; ils le seront peut-être le soir. Nous attaquons une première dérive en descendant le courant. Thomas est en linéaire et moi j’attaque en verticale. La verticale ayant plus donné sur le sandre, j’espère faire plus de poisson que Thomas. Rapidement Thomas prend une cartouche en bordure. C’est un jolie de sandre de plus de 70 cm qui monte au bateau.

Le poisson était en chasse dans moins d’un mètre d’eau, dans une eau super claire. Une fois de plus on voit à quel point le sandre peut monter dans très très peu d’eau pour chasser ses proies en fin de journée. Vraiment une fois de plus cette journée n’aura pas produite une seule fois le même schéma. A la différence du matin, on sent vraiment qu’avec le beau temps de la journée ; les carnassiers sont montés dans la couche d’eau et attaque vraiment en bordure. Thomas se fait rapidement atteler par l’ami aux grandes moustaches. Nous ne verrons pas sa queue, n’étant tout deux pas fan de grosse limace.
 

Une belle journée d’automne s’achève, une journée typique avant l’arrivée du froid ou les poissons sont mordeurs mais dispersés. Aucun pattern ne sera sortit du lot car le soir sandre aura tapé sur un shad teez en 6 pouces en coloris chartreux quand dans la journée nous avions des touches sur des finesse en 4 pouces coloris smelt dans la fosse. Une fois de plus le positionnement des poissons est le plus important pour réussir sa pêche, le pattern vient après !

 

Sur ceux bonne saison automnale.