10280 références
88 % des produits en stock

Connexion

Valider Inscription

Récapitulatif

Votre panier est vide :-(
Voir nos produits
Blog"Gros leurres, grosses perches"
"Gros leurres, grosses perches"

"Gros leurres, grosses perches"

pierrek
05 févr. 2021
Bonjour à toutes et à tous,

Avant toute chose, il convient de procéder à de brèves présentations. Je m'appelle Pierre Kremer, j'ai 20 ans et suis passionné de pêche depuis un peu plus de 8 ans désormais. Originaire du Lot-et-Garonne, c'est donc dans le grand Sud-Ouest que j'assouvie ma passion. J'ai l'occasion de pratiquer des techniques relativement variées, dans des milieux tout aussi variés, que ce soit du bord, en float tube ou en bateau.

Aujourd'hui, pour changer des articles qui mettent à l'honneur la pêche du sandre, j'ai décidé de vous parler d'un poisson tout aussi fascinant, la perche. Pour remettre les choses dans leur contexte, tout ceci remonte à la première semaine d'ouverture du carnassier en grand lac, juste après le confinement. Entre deux sessions d'examens je disposais de plusieurs journées de libre, ça tombait bien !

Comme chaque début de saison en grand lac, je partais avec un objectif : attraper un gros brochet. C'est avec cette idée en tête que je me préparais pour cette semaine d'ouverture. J'ai donc uniquement pris du matos à brochet, des grosses cannes, des gros leurres, bref tout dans la    finesse ! Vous allez alors me dire, pourquoi il nous raconte tout ça sur un article dédié à la      perche ? Effectivement, cela tombe sous le sens, et pourtant, là se trouvait la clé de superbes pêches de grosses perches...

Je fais le week-end de l'ouverture seul, mon coéquipier ayant eu quelques soucis de dernières minutes. Outre une pêche de brochet relativement correcte, j'ai la chance de croiser le chemin de plusieurs grosses perches, toutes calibrées entre 41 et 46 cm. C'est quand même toujours sympa de tomber sur ces pizzas sans forcément les chercher.

Elles ont l'air particulièrement actives un peu partout sur le lac !

Fort de ce constat, je préviens mon coéquipier afin qu'il ne fasse pas la même erreur que moi, c'est-à-dire de façon à ce qu'il prenne du matériel spécifique pour la recherche de la perche.

Le voilà qui arrive prêt à en découdre, mais sans son matos à perche, lequel rigolait bien dans son garage !

Pour résumer la situation, nous entamons 4/5 jours de pêche à la recherche du brochet, avec un matos spécifique brochet.

Nous n'avions par conséquent, aucune visée sur les demoiselles à rayures. Et pourtant, elles se sont quand même laissées séduire...

Il n'est pas rare, sur un coup de chance, de capturer une ou deux grosses perches sur des leurres à brochet de temps en temps. Cela reste quand même assez exceptionnel. Pourtant, cette semaine là, elles n'avaient aucune limite, à croire qu'elles s'étaient mise au régime pendant le confinement.

C'est ce qu'illustrent les deux premières perches de Louis du séjour. En effet, celles-ci font respectivement 46 et 47 cm, et ont toutes les deux littéralement coffré son répliquant shallow 18 cm s'il-vous-plait !

Au fur et à mesure que s'écoule la semaine, on se dit bien qu'il ne peut plus s'agir d'un coup de chance. Peu importe les conditions, les perches sont totalement folles et ont décidé de prendre pour cible des proies relativement volumineuses.

Notre pote Nico nous a rejoint sur la seule journée pluvieuse de la semaine. Rien n'y faisait, toujours sur nos gros leurres, sur nos grosses cannes, les pizzas s'enchainaient. Ici, une bonne séance à coup de gros deep crank à brochet. A la clé, un record égalisé pour Nico avec un bœuf de 47 cm.

Il faut bien avouer que ces perches en folie nous ont sauvé quelques journées. Le mois de mai était particulièrement chaud et ensoleillé la saison passée.

Malgré une eau pas forcément très      chaude - entre 18 et 20 degrés selon les      lacs – il fallait privilégier les coups du soir et du matin pour espérer toucher quelques jolis brochets.

La forte luminosité réduisait clairement leur activité. Peu importe, les perches, elles, n'en avaient rien à faire.

Encore et toujours armés de notre matos à brochet, les après-midi ensoleillées se sont enchainées, au même titre que les photos de grosses tatanes.

Cette semaine d'ouverture restera gravée dans nos mémoires grâce à ces grosses perches. Les journées passaient et nous allions de surprises en surprises. Le séjour s'est conclut avec quasi exclusivement de gros sujets, accusant toutes les tailles de 40 à 50 cm inclus. On s'est littéralement gavé !

J'ai même eu la chance de battre mon record perso avec cette vieille perche tout droit venue du jurassique atteignant sur la toise la barre mythique des 50 cm. Dans la poursuite logique de ce que nous avions constaté durant la semaine, ce poisson exceptionnel a succombé à l'indétrônable Buster jerk original ( je parle bien de la version de 15 cm pour 75 g ) sur une bordure peu profonde où je savais qu'un tel poisson pouvait tomber.

Pour conclure ce récit, il est légitime de dire qu'à la pêche tout peut arriver. Il est clair que plus jamais nous ne partirons sans matériel à perche en début de saison, même si l'objectif reste de rentrer un gros brochet. Il y a vraiment de très belles pêches de pizzas à faire. La perche est un poisson vraiment sublime et qui offre de magnifiques combats, même sur des cannes à brochet. C'est difficile de s'en passer.

A bientôt au bord de l'eau,

Pierre