11798 références
89,3 % des produits en stock

Connexion

Valider Inscription

Récapitulatif

Votre panier est vide :-(
Voir nos produits
BlogUNE PÊCHE AVEC LES AMIS, par Pablo CHAVES
UNE PÊCHE AVEC LES AMIS, par Pablo CHAVES

UNE PÊCHE AVEC LES AMIS, par Pablo CHAVES

Sylvain
31 mai 2022

Suite à une saison à succès où j'ai vu beaucoup de beaux poissons dans les mains de mes clients, pour mon plus grand plaisir en tant que guide de pêche et organisateur, j'avais très envie de me faire plaisir aussi en tant que pêcheur.

Cela faisait 4 ans depuis ma dernière pêche entre amis et j'avais hâte de passer de bons moments avec eux. Une paire d'appels étaient

C'est une expédition entre amis sans aucune organisation professionnelle. Nous portons les bateaux, les moteurs, le frigo, le groupe électrogène, etc. c'est tout à fait une logistique à faire. La route à faire est longue et ce n'est pas sans risques comme on verra…


J'arrive à Bogotá vers midi pour aider mes amis à préparer et charger les véhicules avec la remorque. Une fois fait, nous attendons 21 heures pour sortir (on ne pouvait pas le faire avant sous risque d'amendes à cause de la loi pour éviter la pollution à Bogotá). Cette première nuit/journée se passe très bien jusqu'à à peine 15 km de notre but, la ville de la Primavera, on crève un pneu de la remorque et la flèche n’était pas loin de casser ! On s'avance avec l'autre voiture pour aller chercher un soudeur et coup de chance, on trouve le soudeur, un mécano et l'hôtel tout au même endroit. Heureusement, la panne est tombée pas loin de la fin du chemin et les amis ont bien géré pour résoudre la situation sans plus de problèmes.

Le lendemain on part de bonne heure, on a encore une longue journée devant nous. Pour cette nouvelle journée nous avons 20 km de route goudronnée, après c'est une route en sable qui nous attend, on avancera tranquillement avec les pauses bières obligées avec cette chaleur.

 

Pour les dernières heures de route, le cadre qu’on trouvera est magnifique : nous traversons plusieurs caños (petits affluents), avec des fois le passage non évident sur des ponts fait en bois.

Normalement on arrive à un point où ensuite on laisse les voitures et on décharge tout dans les bateaux pour naviguer en amont pour trouver les lagons, mais cette fois pour économiser du temps on testera d'entrer jusqu’aux lagons. Finalement, on arrive vers 15:30 au point où il faut chercher les lagons à pied, d'après mon application GPS de mon portable on est seulement à 1.500 m. Même si on était juste à côté, trouver les lagons fut un travail très élaboré et épuisant parce que sur certaine partie du parcours il avait plein de boue et même avec de 4 x 4 le passage n'était pas évident et on a été obligé de laisser la remorque. On arrive à peine avant le coucher du soleil et on décide de mettre sur place seulement le nécessaire pour dormir et dîner, demain on continuera de mettre tout en place.

C'est extraordinaire de se lever au milieu de la nature et de prendre le petit-déjeuner avec le parfum de la nature. Maintenant il reste une étape dure à faire, passer deux bateaux et deux moteurs à travers la savane pendant un trajet d'environ 15 minutes à pied, heureusement on avait deux jeunes plus une cuisinière locaux qui allaient être avec nous pendant le séjour pour nous aider.


Le temps de finir le campement, plus le passage des bateaux et moteurs, ça fait qu'on commence la pêche vers 11 heures. La pêche fut très productive pour une demi-journée de pêche. Je commencerai à attaquer avec le Halco Roosta Popper et à peine quelques minutes plus tard, un très beau poisson viendra jusqu’au bateau, il arrive à peine à toucher le leurre, dommage parce qu’il ne reviendra pas. Le fait de continuer avec le Roosta Popper fini par payer avec un magnifique poisson qui attaque après l’ombre d’un arbre.

Mes amis au bateau prennent aussi quelques peacocks avec une belle moyenne entre 6 et 8 lb. Dans le cas d’Eduardo il n’avait pas pris de poissons jusqu'au moment où Adrian lui prête le DUO Realis 130 SP, en ce moment il a commencé à toucher quelques poissons.


Dans l’autre bateau les amis se sont bien amusés avec quelques poissons au laner et notamment quelques beaux sujets à la traîne.


Pour la nouvelle journée de pêche j'allais avoir Eduardo encore une fois comme coéquipier. Comme la pêche au leurre n'était pas facile et l'autre bateau avait trouvé pas mal de peacock bass à la traîne, après deux heures de pêche, Eduardo prend la commande du bateau et il commence à traîner. Pas question pour moi de pêcher à la traîne, ce n'est pas du tout ma pêche, alors je passe devant le bateau et je pêche partout et vite, heureusement le ralenti du moteur n'était pas trop fort. Cette journée en pleine eau, fut personnellement pour moi la meilleure journée de pêche du séjour avec trois peacock au-dessus de 10 lb.


Le leurre de la journée et même du séjour, fut le Tackle House K-Ten Blue Ocean BKF 140, plus concrètement la couleur 112 Sardine Red Belly.


Après avoir fait ces deux derniers poissons en photo avec le même leurre, le BKF 140, ma journée était largement faite et je décide de prêter mon leurre à Eduardo. Pas loin de l'heure de manger, Eduardo lance en plein eau et il rate un poisson. Je vois quand même la vague qui fait ce poisson sachant qu'il s'agissait d'un beau sujet. Je ne traîne pas et je lance tout de suite un Megabass Uoze Swimmer, deux coups d'animation et je sens une aspiration, gros ferrage et après un beau combat je monte au bateau encore un beau poisson pour la photo.


Plus tard après manger, se baigner et rigoler on reprend la pêche sans trop de succès, j'ai fait quelques poissons pas grands au DUO Realis Jerkbait 130. Malheureusement, mon ami décroche un beau poisson sur une pointe (encore le Tackle House BKF 140), il avait semblant d'être joli parce qu'il l'a pris plusieurs mètres après le ferrage, mais Eduardo laisse la ligne sans tension et les beaux poissons ne pardonnent pas et il s'échappe.

Les amis de l’autre bateau se sont bien amusés en pêchant le poisson chat. Entre les spots pour pêcher à l'appât ils pêchaient à la traîne le peacock bass, touchant plusieurs sujets notamment au Tackle House BKS 115.


Vu la pêche des jours précédents j'étais chaud bouillant pour passer encore une bonne journée, mais non parce que ce fut la pire. En début de matinée les poissons n’étaient pas très affamés, alors vite fait Jairo nous met à faire la traîne, sauf qu'il traîne trop vite pour pêcher au lancer et je n'arrive pas à bien pêcher. J'arrive quand même à faire 8 poissons, mais ils ne sont pas valables pour une photo. L'action plus intéressante pour moi fut un énorme peacock qui est monté chercher près du bateau le Dartspin de chez Hyperlastics, mais pas de chance pour moi parce qu'il refuse le leurre. J'ai testé derrière d'autres leurres, mais il ne reviendra pas.

Sur l'autre bateau fut une journée bizarre, parce qu’à l'appât ils ne prennent aucun poisson chat et ils font que de peacock bass. Au leurre ou à la traîne, ils ne rentrent pas beaucoup de poissons, avec une après-midi avec 0 poissons.


Très beau peacock pour Oscar à l'appât.
Pour la nouvelle journée de pêche, j'attendais que la journée soit meilleure que la veille, chose pas difficile. Cette journée j'étais avec Adrien et j'allais guider toute la journée. Pour commencer je décide de pêcher juste en face de la mise à l'eau parce qu'on a déjà vu de beaux poissons dans le secteur. À peine 10 minutes plus tard Adrien pose avec un beau spécimen.
Avec un début aussi généreux la nouvelle journée ne pourrait pas être mauvaise et effectivement ce fut la meilleure journée en nombre avec plus de 30 prises à deux, y compris quelques beaux peacock bass.
Encore un poisson sympa avec le Tackle House BKF 140.
Même si la surface n’était pas la technique du séjour, il y avait toujours de quoi faire.
Sachant que la plupart des beaux poissons pendant le séjour avaient été pris entre 11 heures et 14 heures, je décide de refaire une pointe avant de manger et ça sera bingo, je ferai mon plus beau peacock de la journée.
Un poisson bien mérité pour Adrian.

Après le repos de midi, nous sommes allés sur la zone ou la veille les amis avaient fait quelques peacock bass à l'appât dont un joli. On commence en surface pour les énerver, personnellement je mets le Halco Roosta Popper et Adrian mettra le Borboleta Jaraqui. Après 30 minutes à bombarder la zone je décide de passer sous la surface, mais mon ami continue et ça fini pour payer pour lui avec un magnifique peacock bass à trois barres.


Oscar avec son joli poisson de la journée

Ensuite, on insiste sur la zone et on arrivera à faire d'autres poissons, mais pas importants au niveau de la taille. Pour finir la journée je resterai au Halco Roosta Popper pour cibler les beaux poissons. J'arrive à toucher 3 poissons corrects, mais le plus grand s'échappe dans le premier saut.

Même histoire que les autres jours pour l’autre bateau où ils font quelques peacock bass à l’appât et à la traîne et pas beaucoup au lancé.


Même s’il était maigre il avait de couleurs magnifiques.

Déjà dans la dernière journée ! ça passe vite comme tous les séjours. De nouveau j'allais être aux commandes du bateau. On pêchera toute la journée au lancé comme la veille, cependant la pêche sera plus difficile. Vers midi les collègues dans l'autre bateau, qui n'étaient pas loin, se rapprochent vers nous parce qu'il n'avait pas de balance et ils voulaient savoir le poids d'un magnifique poisson qui n'a pas pu résister de mordre un lipless. Il est bien long, mais il n'est pas trapu, c'est un poisson qui devrait faire plus de 15 lb facilement néanmoins après vérification dans deux balances différentes il donnera que 12 lb.



Pendant le séjour plusieurs poissons ont pris le leurre à côté du bateau, comme celui-ci.

Puis un moment convivial et de célébration avec une gorgée de rhum Abuelo 7 ans, comme toujours après un beau poisson, nous sommes allés à la zone où on a déjà pris plusieurs beaux spécimens. Je décide de mettre un leurre différent et je choisis le Megabass Wild Header avec un Megabass Sling Shad comme trailer. Belle combinaison que ne m'a pas donné beaucoup de peacocks, mais cette fois-ci j'ai fait un beau poisson avec.



Il n’était pas fâché avec le foie gras celui-ci.

On passe quelque temps sur la zone et on fait d’autres poissons, mais rien de bonne taille. Ensuite, on va passer sur une autre zone de la lagune qui autrefois avait bien marché, mais pas pendant cette semaine. Je pêchais avec le Halco Slidog 125, quand soudain je vois une attaque quelques mètres devant nous sur la bordure. Je file direct et je laisse lancer les amis, puis deux essais où ils ne touchent rien je lance mon Slidog 125, une fois, deux fois et je décide de changer, pas assez agressive l’action du leurre pour de poissons énervés. Je décide de mettre le Halco Roosta Popper pour bien les embêter. Je prends un bon moment à mettre le leurre parce qu'il était emmêlé avec d'autres, durant ce temps les amis n'ont pas arrêté de lancer, mais sans succès. C'était déjà passé un bon moment depuis qu'on les avait vus attaquer alors je lance le popper une fois, deux fois et à la troisième il y a un beau peacock qu'on aurait dit qu'allais l'attraper, mais en ce moment apparaît un autre qui aspire le leurre. J'ai un superbe combat, il m'a fallu même allumer le moteur parce qu'il portait le petit bateau et il allait entrer dans le bois. Une fois que je me décale j'ai fait mon combat tranquille pour assurer le poisson, mais quand je croyais que j'avais fait le plus difficile, le poisson met un gros coup de nageoire et il part. Belle défense de ce poisson qui gagne la bataille, j’aurai bien voulu le voir.

Avant de manger j'ai choisi de faire un hot spot de la lagune, à peine on arrive Eduardo manque un poisson. German ne touche rien et moi je teste deux leurres sans succès non plus. C'était l'heure de partir, mais je ne partirai pas sans essayer le leurre fétiche du séjour, alors je commence à lancer mon Tackle House BKF 140 et au troisième lance, je me suis fait arrêter. Cette fois-ci c'est moi qui gagne le combat avec un beau peacock qui restera en photo.


Les amis ne perdent pas le sourire, même dans des conditions pas évidentes.

Les deux dernières heures de pêche ne seront pas bonnes. On finira la journée plus tôt pour commencer à faire le retour entre la savane avec les moteurs, les bateaux, les matos, etc.

La pêche était finie, mais pas l'aventure. Le lendemain on se lève de bonne heure pour finir de ramasser et partir au plus vite. On avait à peine roulé que l'autre véhicule nous fait un appel radio pour nous dire qu'ils ont crevé. On va voir les amis et au moment d'arriver, ohh surprise la panne était bien plus importante que ça, l'essieu de la remorque est cassé !!.


Ne fut pas facile de monter la remorque, heureusement on était plusieurs.

On est loin du but, alors on appelle quelqu’un qui a un tracteur qui nous dit qu’il peut nous déposer la remorque en fin de journée dans le village qu’on avait prévu d’arriver.



Évidemment on est en Colombie et 8 heures qui devraient prendre le tracteur pour le trajet au final se sont transformées en un jour et demi, pas de stress. Finalement nous sommes bien rentrés, mais sans la remorque qui a dû rester dans un village. Au moins l’année prochaine, les bateaux seront plus prêts ;).

À continuation je vous écris la liste de leurres utilisés (de plus utilisé à moins) :

Le choix des leurres avec plus de succès pour les amis furent :

  • Tackle House K-Ten Blue Ocean BKF 115

  • Iscas Borboleta Safada

  • DUO Realis Jerkbait 130 SP SW

  • Iscas Borboleta Tunao 12 S

  • Iscas Borboleta Jaraqui

Comme canne à pêche j’ai surtout utilisé le combo Tenryu Injection BC 73 XH Travel avec un Shimano Tranx 200 AXG 8.5 fourni d’une tresse G Soul X8 Upgrade (YGK) en P4 60 lb. Comme bas de ligne j’ai utilisé le YGK Shock Leader 60 lb. Pour armer les leurres j’ai changé tous les anneaux brisés pour les Decoy Split Ring EX et pour éviter de perdre des poissons du aux triples ou hameçons ouverts j’ai mis comme simples la référence Decoy JS-5 et comme triples les Decoy YS 81. Pour l’union entre le leurre et le bas de ligne j’ai mis l’agrafe SN 14 EX Snap de chez Decoy, en taille 2 pour les leurres d’une taille classique et en taille 3 pour les plus grandes.

Si vous rêvez de pêcher le pêcher le peacock bass n'hésitez pas à demander, la saison va de décembre à mars. Vous pouvez m'écrire à adsfishingconcept@gmail.com, à travers whatsapp au numéro +57 310 882 0112, ou aussi sur Instagram ou Facebook.