10247 références
87,6 % des produits en stock

Connexion

Valider Inscription

Récapitulatif

Votre panier est vide :-(
Voir nos produits
BlogVolkerak...Premier contact
Volkerak...Premier contact

Volkerak...Premier contact

philippe
20 oct. 2021
Du soleil ! Un logement au top à Oude Tonge, une belle organisation avec Bertus Rozemeijer en guide ( Sébastien Cartairade n’avait pu faire le déplacement suite aux tracasseries liées à la validité du permis français dans les eaux hollandaises…)
Notre premier séjour dédié à la recherche des gros brochets du Volkerak ne pouvait pas mieux débuter.
Le Volkerak, c’est un lac de plus de 4500ha avec ses énormes écluses au Nord Est qui donnent accès au Hollands Diep, un paysage mêlant industrie et espace « naturel ».
Les trois premiers jours nous pêcherons le Hollands Diep le matin puis le Volkerak l’après-midi avant de nous concentrer sur ce dernier pour la fin du séjour. Si nous enregistrons plus de touches sur Hollands Diep, la taille des brochets capturés sur le Volkerak est plus importante. De plus avec une météo qui se dégrade fortement, nous resterons dans le secteur de notre hébergement. On ne joue pas avec la sécurité !
Sur l’eau au lever du jour, nous sommes dans une pêche shallow (entre 0.8 et 3m) avec des dérives sur d’immenses plateaux dans une eaux teintée avec des algues en suspension pouvant formées une pellicule verte fluo en surface…
Pour les montages des bas de lignes, sur les conseils de Bertus, adieu bas de ligne de discrétion et le moins de nœud possible : émerillon rolling au contact de la tresse, fluoro 90 ou 100/100 terminé par une bonne grosse agraphe ( ex BFT taille 4.5 ou Agrafes Eggsnaps 50kg) équipée ou non d’un émerillon rolling.
J’adopterai ce type de montage après 2 jours de pêche…Coïncidence ou non? A partir de ce moment, mon nombre de touche va baisser. Difficile d’émettre un avis tranché, la pêche déjà peu évidente va se durcir pour tout le monde.
Les premiers jours, les brochets semblent éparpillés au centre des plateaux. Pour peigner ces grandes zones d’herbiers et trouver rapidement des poissons actifs le chatterbait ou le spinnerbait sont tout indiqués.
Les Blades Jigs en 21 gr supportent un X Layer Curly 7 en trailer : un Table Rock avec un X layer Green Pumpkin Chartreuse déclenchera un beau suivi d’un 90+ …Joli spectacle d’un brochet faisant surface à l’aplomb du bateau. Quelques secondes de stationnaire à 10 cm du leurre puis j’anime horizontalement à la canne et enfin débraye : le chatterbait plonge suivi de notre pike que je ne reverrai pas ! ….. Plus de réussite avec le Black and Gold monté avec un X layer Orange Chartreuse qui séduit une perche de 44, même si ce n’est pas l’espèce ciblée, c’est toujours un bon moment de pêche.
Quelque soit les conditions de vent ou de luminosité, dans la gamme des vibrations métalliques, ce sont les chatterbait qui rapporteront les touches (parfois courtes et ratées malgré la présence d’un trailer hook) en linéaire pur sans aucune animation à la canne ou au moulinet. Pour les spinnerbait ce sera un zéro pointé.
Avec ces zones de faible profondeur, les leurres durs sont sur leurs terrains de prédilection. De plus avec le vent qui va forcir au cours du séjour, un bruiteur pourrait réveiller nos pike dans ces grandes étendues quelques peu endormies.
Sur chaque dérive, je vais adopter le même schéma en débutant avec des tests de sono (Buster Jerk 15cm ou Zalt 14cm suspending), puis en coupant le son (Salmo Slider 10 ou 12cm ou Rapala Super Shadow Rap) pour finir en changeant de vibration (Salmo Fatso 10 ou 14cm).
Pour les jerkbait, Bertus préconise la récupération régulière, sans pause avec des petits twitches. Personnellement, j’aime varier les animations canne ou moulinet, afin d’essayer d’appréhender le setup du jour.
Un 80+ rate mon Zalt 14 SV bleu blanc vert à trois mètres du bateau.
Et c’est un Slider 10 Orange Parrot qui va m’apporter mon premier poisson au dur : un sandre, sur une animation au moulinet lors d’un stop and go rapide.
Puis un Fatso 10 Emerald Perch va séduire un brochet sur une récupération linéaire lente entrecoupée de courtes pauses.
Le matin du troisième jour, changement de météo : le temps devient nuageux et le vent forcit. C’est mieux pour le brochet, nous restons confiants d’autant plus que Bertus apprend qu’un 121 vient d’être pris au jerkbait …
Mais, ce sera les deux seuls poissons au hardbait du séjour….Quand c’est dur, c’est dur…
Par la suite la météo va vraiment se compliquer : vent avec des pointes à 8 beaufort, de la pluie voir de la grêle et des orages…Avec ces conditions, l’eau perd deux /trois degrés et les poissons semblent avoir bougé : les touches se concentrent sur les bordures des plateaux, proches des cassures à la limites des chenaux de navigation.
Si Bertus fait tourner ses leurres et les vibrations, il pêche en privilégiant un leurre : la Real Eel de Savage Gear en 20 cm Green Silver mais surtout en colori Dirty Eel. Montée sur une TP de 10 ou 15gr avec un hameçon 7/0 et un stinger, l’anguille va assurer 90% des touches de brochets.
Des grubs, j’en ai dans mes boites : du Pro grub, du X Layer Curly 7’’, ainsi que des variations comme le X-rap Opus colori ARB (avec une plombée de 10gr, c’est plus stable) ou des Miuras Mouse, mais rien, aucune touche. Les quelques brochets actifs semblent fixés sur cette vibration réaliste.
Pour l’anecdote, à la suite d’une session écourtée par les orages, nous sommes allés « visiter » un temple de la pêche : 2200m² à Raamsdonksveer. Un seul conseil restez dans votre voiture ou n’emportez pas votre CB…
Simple hasard ? mais les boites vracs des Real Eel dans les deux coloris utilisés par Bertus étaient quasiment vides avant notre passage et le magasin n’a pu honorer la totalité de sa commande.
Les shads, lors des journées ventées, avec leurs gros paddle auraient pu être pertinents : ils ne seront productifs que lors d’une seule session, en tout début de matinée.
Pour les tailles, on reste dans un classique 14/20 cm, 16 correspondant à la taille privilégiée par Bertus pour son Herring Shad au cours de notre séjour. Le up ou le down sizing n’ont pas amélioré la fréquence des touches ou la taille des captures. Mes Replicant et Pro Shad, y compris les jointed en montage shallow resteront intacts.
Mon co angler va connaitre une poussée d’adrénaline sur une énorme touche, la Bone Voyage 764xxh se cintre de belle manière, il annonce « big fish » et Bertus valide dans la foulée en observant la canne. Quelques secondes plus tard, c’est la décroche….
Une pêche sympa d'herbiers, peu de touches mais nous étions venus dans l’esprit « all for one big ».Par contre les poissons sont lourds et combatifs, avec des captures centrées sur 85cm.
 
Les brochets nous ont fait un joli pied de nez… mais l’envie de revenir reste intacte.
Merci à Sébastien Cartairade https://www.guide-peche.com/guide-de-peche-hautes-alpes.html et à Bertus Rozemeijer pour l’organisation de ce séjour et leur gentillesse.