La pêche du barbeau est une pêche estivale très sportive et très intéressante d’un point de vue technique et physique. C’est en effet une pêche qui peut se pratiquer de plusieurs manières avec différents matériels et différentes approches.

 

Le leurre souple :

C’est sans doute ma technique préférée pour le barbeau, et je l’apprécie encore plus à vue. Le but est de lancer le leurre en amont du poisson puis le faire gratter sur le fond avec de petits à-coups pour soulever du sédiment. Cela fait réagir le poisson qui va se fixer sur le leurre jusqu’à ce qu’il arrive à sa hauteur. A ce moment-là, il y a deux types de touche (s’il n’y a pas eu de refus bien sûr) : soit vous allez voir le poisson tout simplement aspirer le leurre et dans ce cas-là, il faut ferrer dès que le poisson a fermé la bouche (c’est le même principe que la truite à vue en nymphe). Soit le poisson va venir à la rencontre de votre leurre. Dans cette situation le poisson à tendance à « planer » avant « d’atterrir » sur le leurre. Dans ce cas-là il est quasiment impossible de savoir si le poisson a ouvert/fermé la bouche.  A ce moment-là, il faut vraiment être sûr d’avoir la tension que l’on doit toujours avoir entre la canne et le leurre (je le rappelle par la même occasion) et attendre de sentir le poids du poisson sur la ligne et envoyer le ferrage. Le seul inconvénient que je trouve lors de ce deuxième type de touche est que le poisson a le temps de recracher le leurre mais va rester dessus ce qui entraine quelques harponnages.

Le barbeau est un poisson qui se nourrit sur le fond, et en rivière le substrat est en général très dur/dense (roche, galets, sable…). Pour se nourrir, il est obligé de gratter, de fouiller entre ces matières très dures, c’est pourquoi il possède une bouche très solide. Il est donc très important d’envoyer un ferrage puissant pour bien faire pénétrer l’hameçon sinon les décroches seront nombreuses.

Dernier conseil tout simple mais très important si vous ne voulez pas gâcher votre partie de pêche, réglez votre frein correctement afin de ne pas faire casser la ligne ou même votre canne, à vous de trouver le bon réglage.

Concernant les têtes plombées, il faut savoir que la rivière où je pêche est une rivière où les zones les plus profondes ne dépassent pas 1,50-1,70 M et où le débit est vraiment très faible de juin à octobre (de 0,95 m3/sec en Juin, il passe à 0,46 m3/sec en octobre et descend même jusqu’à 0,35 m 3/sec en septembre). Le choix du grammage de mes têtes plombées est donc très vite fait, on n’excède pas les 5g et ne descend pas en dessous de 3g pour les fosses et pour les grands linéaires de moins de 60cm de fond il ne faut généralement pas passer en dessus de 3g, 4g à la limite mais pas plus.

Il faut des têtes très aiguisées (comme pour toutes les pêches d’ailleurs). Pour les couleurs de têtes j’ai pu remarquer que les couleurs flashies marchent très bien, les TP normales aussi mais les TP avec coloris naturels m’ont apporté de moins bons résultats, allez savoir, c’est la pêche !!

Passons maintenant aux leurres, n’oublions pas que nous avons à faire à un poisson avec une toute petite gueule. Il faut donc de très petits leurres, j’utilise des leurres de 3 à 5cm maximum en sachant que 5cm est une très belle bouchée pour le barbeau. J’utilise donc de petits shads lorsqu’il faut se faire remarquer et pour remuer un peu plus sédiments, j’utilise aussi de petits finesses qui sont vraiment des aimants à gros poissons pour une raison que j’ignore totalement (sûrement plus discret donc moins suspect, à voir…), les petits grubs sont très importants aussi car ils sont plus discrets que le shad mais créent tout de même une vibration différente et moins agressive. Il ne faut pas oublier non-plus les craws et larves qui sont les armes du pêcheur à gratter (elles sont particulièrement importantes lorsque les barbeaux refusent les imitations de poissons et restent calés sur des larves aquatiques, c’est en général un massacre). Sur le plan des couleurs, je n’ai pas de préférence, les coloris naturels (stickleback par exemple) marchent tout aussi bien que les coloris flashis (lemon tiger).

 

Les micros fry, micro grubs, micro tiddler et petites craws sont de très bons leurres pour ces pêches.

 

Leurre dur :

Le barbeau au leurre dur ? On peut le pêcher comme ça ? Eh oui qui l’eu crut. On peut pêcher le barbeau aux leurres durs mais pas n’importe lesquels ! Pour commencer je trouve préférable de pêcher avec des hameçons simples sans ardillons, il faut sortir de cet état d’esprit du pêcheur, on ne décroche pas plus parce que l’on pêche avec simple sans ardillons. Je n’utilise essentiellement que deux types de leurres durs pour ce poisson : la cuillère ondulante et un leurre très spécial… le chubby darter, un leurre qui a été créé à la base pour les pêches de verticales comme la dandine et la pêche sous la glace mais la version 3,5g est parfaite pour cette pêche.

Pour la pêche avec une ondulante, il faut une 4g minimum car le but de cette technique est de faire tomber la cuillère sur le fond puis la faire trainer dessus par petite tirée. Le problème de cette technique est tout simplement dans le design du leurre, il n’a pas été créé pour cela à la base et va donc planer pendant un certain temps avant de toucher le fond. Il va donc de soi que l’on ne peut que l’utiliser sur un grand lisse avec un débit très faible, cela fait beaucoup de contraintes mais quand tous les facteurs sont là, il y a une super pêche à faire.

Pour le chubby darter, c’est exactement la même technique que pour la pêche au leurre souple, prendre contact avec le fond puis gratter avec des à-coups pour relever des sédiments. Le point sur lequel j’aimerais appuyer est l’armement. Personnellement, je retire tous les hameçons ventraux pour la simple et bonne raison que je vais gratter le fond. Cela limite les risques d’accrochage et respecte le poisson (Deux simples sur un leurre de 3cm ne sont pas nécessaires, on risque plus de blesser le poisson).

Bien sûr, on peut aussi utiliser un minnow, un hornet (cranck) et autres leurres mais je trouve que l’approche est beaucoup plus complexe pour un risque d’harponnage bien plus amplifié.

Les cannes et les moulinets :

 

Parler des leurres et des techniques d’approche c’est bien, mais maintenant il faudrait parler des cannes, moulinets, corps de ligne et bas de ligne. Pour parler des cannes, je ne peux que vous conseiller la gamme prism de Fox Rage imaginées par Sylvain Legendre, elle possède le parfait équilibre raideur/souplesse que je recherchais depuis longtemps. Ce sont des cannes avec une action rapide, elles ont une raideur qui permet d’animer son leurre, pouvoir analyser le type de substrat et faire la différence entre le fond et les touches. Mais lorsqu’on combat un poisson, elles ont cette souplesse qui permet de profiter pleinement du combat tout en bridant le poisson sans risque de décroche.

Pour le choix de votre canne, disons que tout dépend de ce que vous attendez comme pêche, si vous souhaitez brider votre poisson tout en prenant du plaisir, je vous conseille une canne Prism medium spin en 5-21g, elle vous permettra de lancer de petits leurres (dans les moyennes rivière) tout en les sentant bien dans la canne lorsque vous les animés. Sur cette canne, je monte un moulinet en taille 2500 surtout dans une optique d’équilibre canne/moulinet car comme je l’ai dit, c’est une pêche où le ratio ne compte pas beaucoup. Je monte dessus une tresse en 10 centièmes puis un bas de ligne de deux mètres en 16 centièmes.

Mais si votre but est de vous éclater avec du matériel léger comme moi, je ne peux que vous conseiller la Prism Lite Spin, une canne UL 2-8g  qui permet de profiter pleinement de vos combats avec cette torpille qu’est le barbeau. Elle vous permettra d’envoyer les leurres plus loin mais vous devrez plus courir derrière le poisson une fois celui-ci ferré, mais bon c’est ça qu’on aime. Je monte donc un moulinet en taille 1000 toujours dans l’optique d’équilibre mais cette fois je monte une tresse en 6 centièmes qui sera plus adaptée à la canne et passera mieux dans le courant. Le bas de ligne sera le même mais si la pêche se complique vous pourrez baisser le diamètre et passer en 14 centième.

 

Maintenant, je vous souhaite de bien vous amuser à la pêche du barbeau, poisson fascinant, combattant et malin. A bientôt !!