Salut Mes seigneurs,

Aujourd’hui je vous propose un récit d’une session de pêche au sandre d’une durée de 2 jours et demi avec le poto Manu.

Nous nous sommes rencontrés sur le groupe Bass Boat Création en 2019, lors de la création de mon Bass Boat.

Il m’a d’ailleurs bien aidé dans ce projet, et nous avons sympathisés.

Depuis on a fait une session Brocs chez lui qui s’était très bien passée, la Seine est un superbe fleuve !

C’était maintenant à son tour de venir à la maison traquer les sandres de Saône.

Lundi matin 8h30 je récupère le colis puis Go mise à l’eau !

On arrive à la mise à l’eau sur le coup des 10 heures, la rivière est belle, c’est la plus belle crue de la saison pour le moment !

Celle-ci est remplie d’embâcles mais on arrive tant bien que mal à mettre à l’eau.

Nous voilà partit en navigation sur la Saône, je décide d’essayer de faire prendre rapidement son premier sandre de Saône à Manu sur une dérive que je connais bien.

Vu le courant, ils ne sont pas loin c’est sûr !

Je cale le bateau dans 3 mètres et nous commençons par une dérive à remonter, Manu commence avec un finess en l’occurrence un Zoom super fluke 5 pouces sur un coloris naturel.

Perso je laisse mon Slick shad 5 pouces lemon tiger qui était monté.

On passe notre temps à discuter tranquillement lorsqu’une grosse aspiration viens me violer le poignet dans les 50 premier mètres !

Manu : « Oooooh l’autre il nous a ferré un glane ! AHAH ! »

Les secondes passes ça ne décolle pas !

Puis la bête se laisse remontée en surface.

OUUUUAHH c’est un énorme sandre !

S’en suit un combat dantesque, ma Prism vertical cast a le scion dans l’eau depuis maintenant 30 secondes !

Une pression constante sans lâcher un cm de ligne, le monstre se rend enfin.

Manu épuise comme il se doit et une joie intense nous envahis !

UN VRAI GROS DE SAONE !

Un sourire qui en dit long !

Bon on se remet de nos émotions, et on continue cette longue dérive.

Manu prendra son premier sandre puis un deuxième, nous finirons par prendre 4 poissons sur la dérive.

Après un petit casse-croûte bien mérité, Il est temps de bouger, je connais un amorti plus bas et nous

décidons d’aller y jeter un œil.

Plusieurs passages en verticale sans touches, mon acolyte décide de gratter un coup la bordure au one up 4 pouces.

Environ 10 secondes plus tard le voilà attelé..

Ça sent grave la moustache, au bout de quelques secondes nous en sommes même sur.

Quelques minutes plus tard il se rend enfin, c’est un silure d’environ 110 qui rejoint l’épuisette.

Sur sa 3-12G c’était plutôt sportif.

Manu et son premier Glanus de Saône.

 

Nous remontons sur l’amortis pour gratter à nouveau et là je reçois à mon tour une violente touche dans un mètre d’eau sur un ZPS 12cm.

Le silure nous fais une chandelle d’entrée de jeu c’était comique !

J’abrège le combat avec ma Zander Pro en 7-28G c’est tout de même plus simple.

Un petit gluant.

On décide de bouger car la zone a l’air infestée de petits glanus.

On passe la fin d’après-midi à explorer d’autres amortis en vain !

 

JOUR 2 :

Au réveil le pare-brise de la bagnole est complètement gelé nous savons que nous allons passer un sale début de matinée.

On décide de faire le côté amont du bief aujourd’hui.

Vent du nord et -1 degrés autant vous dire qu’on a bien subis !

On prend deux poissons rapidement sur un amortit de rivière le Fin-s fish 6 pouces et l’OSP dolive stick 5 pouces ont fait mouches.

Qui en veux ?! ahah

Ensuite ? Ba on se tape une longue traversée du désert, vouloir changer de poste c’est pas toujours bon.

Un petit repas glacial puis nous reprenons notre quête.

Heureusement il nous restait une cartouche, la veille on avait repéré un petit spot bien sympa.

Celui-ci nous rapportera 6 poissons dont ce jolis 60+.

Le petit combo du seigneur.

On décide d’aller faire une dernière dérive sur la zone du gros fish de la veille.

Arrivé sur la zone je touche direct un poisson maillé que je mets au vivier.

J’allume ma pompe puis me replace pour continuer la dérive, au bout d’un moment je regarde si le poisson a assez d’eau, et là je vois un petit sandre de 15 cm dans le vivier !

Un cormoran a rayures.

Celui-ci était encore vivant et il est bien repartit !

 

Il est l’heure de rentré, et un magnifique coucher de soleil nous éblouis.

Le silo du Raymond.

Ah c’est beau !

JOUR 3 et FIN :

Dernier jour, la météo annonce un vent du sud de 40 km/h, les dérives vont être extrêmement compliquées.

L’eau s’est bien éclaircie et nous savons déjà que les poissons seront au moins dans 5 mètres.

On a que la matinée et on décide de poncer la dérive du premier jour.

Les dérives s’enchaînent et nous arrivons à prendre quelques poissons mais de tailles modestes.

Le Slick shad 13 coloris sundance passe un sale quart d’heure, je relâche un petit poisson puis je fais redescendre celui- ci, ma Eel head tape le fond, je mets un petit coup de scion.

Boom ! j’annonce à Manu que c’est plus joli.

Un joli combat dans 7 mètres d’eau pour ce joli sandre de 78 cm.

Coucou petit Slick shad.

Ont fini en beauté sur une Saône déchainée avec ce joli mâle.

Il nous reste un peu de temps mais les sandres ne sont plus joueurs.

Une superbe session entre potes et je peux vous dire que ce ne sera pas la dernière.

MERCI de m’avoir lu.

Quentin MEILLER