Pour ce dernier jour j’ai donc fortement poussé pour retourner sur le lac du premier jour (que l’on avait quitté à midi). Fred y avait fait une pêche qui lui avait permis de prendre le point dans des conditions caniculaires, et nous savons pour y pêcher régulièrement qu’il renferme une population de grosses perches. La météo n’est pas optimale, le vent est déjà fort le matin, et pluie et orages sont prévus dans l’après-midi. Au niveau des horaires nous n’avons pas le choix, car on doit ramener Tobias notre caméraman à l’aéroport en fin de journée. Le tournage s’arrête à 16h quoi qu’il arrive.

Fred Jullian a fait le même choix que nous et on se retrouve donc une fois de plus à la même mise à l’eau, pour je l’espère, la revanche du premier jour. La matinée est calme pour Illex-Gunki comme pour nous, car même si les touches sont nombreuses la taille moyenne peine vraiment à décoller. Et aucun indice ne nous permet de penser que les gros poissons sont là…

Il ne se passe donc pas grand chose de trépidant dans ce 5ème épisode pour ceux qui pêchent les lacs Hollandais. En revanche en Suède c’est encore la fête et les scores s’envolent, avec une belle moyenne en plus. Enfin ça on ne le sait pas à ce moment là mais on s’en doute! Notre objectif n’a pas changé, et notre salut viendra des gros poissons, ou ne viendra pas!

Alors que l’on prospecte une cassure on tombe sur une grosse équipe de perches petites à moyennes (entre 20 et 35cm), je ralentis la dérive pour vérifier si sur les côtés il n’y aurait pas moyen de prendre plus gros. On ne lève pas trop la tête, à cause du mauvais temps, mais assez pour remarquer quelques bateaux qui pêchent à la traîne à proximité, le long de la cassure. Notre position du moment correspond à peu près à l’endroit où ils tournent. Si j’ai appris quelque chose de mes expériences sur l’eau, c’est qu’il faut prêter attention aux détails et ne pas négliger les infos que livrent sans le savoir les pêcheurs à la traîne ou au vif. Ce n’est pas parce qu’on n’a pas la même technique qu’il n’y a rien à en tirer.  L’espoir grandit même si je ne dis rien pour ne pas m’avancer, mais je glisse gentiment le long de cette cassure en gardant un œil sur ma carto pour rester à la fois à portée de tir du plateau (de la frontière herbiers/eau libre) et de la zone profonde. Sur une touche un peu plus marquée que les autres je prends une perche de 44 qui ouvre le bal…

Elle était en pied de cassure. Un détail à noter c’est qu’au lieu de jeter en haut de cassure et de certainement me trimballer un cortège de petites j’ai ouvert l’angle pour démarrer plus profond et j’ai ralenti la pêche en jetant à l’opposé de la dérive (derrière le bateau quoi). En toute logique on répète l’action et c’est un broc qui vient confirmer aussitôt une position basse et une tendance à ramasser des leurres pas trop gros. Typiquement les poissons sont là mais pas actifs. Vincent prendra à son tour une 44 et un très joli broc en faisant la même chose….

On tient un début de pêche visiblement et le vent se renforce, en même temps que des rideaux de flotte s’avancent vers nous. Le changement de comportement des poissons est nettement perceptible, logiquement ils remontent dans moins d’eau et cassent la croûte, les touches sont plus franches. Sur une nouvelle belle touche je rentre une 48…

La moyenne est déjà belle mais je suis excité à l’idée d’exploiter le filon. La luminosité a bien baissé, j’ai troqué mon coloris naturel pour un Natural Perch (un chartreuse mais qui reste translucide), et je finis par augmenter la taille pour passer sur du 10cm.

Je n’ai pas changé le grammage car le leurre est plus gros mais je pêche moins creux et un peu plus vite. Là on entame un beau festival puisque je vais rentrer au total 8 perches de plus de 44 (il doit en manquer une paire sur la vidéo mais franchement vu les trombes d’eau c’est déjà un exploit d’avoir filmé quelque chose de potable). Dans le lot, 2 perches de 50cm tout rond et la 48cm prise un peu plus tôt montent la moyenne des 3 plus longues à 49.3cm…

Avec cette belle moyenne je suis quasi certain que l’on a pris le point du gros poisson pour cette dernière manche. On atteint quand même des tailles peu communes que seuls certains milieux peuvent produire.

A ce moment là j’ai plusieurs sentiments, je suis content de la pêche réalisée car elle me donne raison sur la stratégie, je suis frustré d’arrêter car il y a encore des gros poissons à prendre, et je m’interroge sur la pêche des autres, dont nous sommes sans nouvelles depuis la veille à midi. Je pense que Fred a pris le point gros poisson la veille mais c’était sans compter sur la belle perf des moucheurs. A moins de 45 le point n’est pas acquis du tout, la surprise peut venir de n’importe où. Je le vois donc gagnant avec 3 points. Je pense aussi que Sporting est intouchable sur le nombre (à raison, 600 perches de plus de 30 en 3j c’est indécent). Et d’ailleurs je ne sais pas que Fred a quitté « notre » lac en espérant renouveler sa pêche de la veille en rivière. D’après ce que j’ai compris en regardant l’épisode il a eu peur du vent. Il a dû pêcher une berge plus exposée que la nôtre car où on était c’était tout à fait gérable. Bref, Sporting gagne avec 3 points, Fred prend 1 point longueur et le point topwater, les moucheurs 1 point longueur, tout comme nous, et CWC ferme le bal avec 0 point.

En somme j’ai adoré participer à ce Perch Pro, merci à Fox pour avoir permis ça. Merci à Kanalgratis et notre caméraman Tobias Ekvall qui a assuré. Et j’espère à l’année prochaine. Les leçons à en tirer sont les suivantes:

Il faudra plus d’investissement en préfishing. Fred y a passé 2 semaines et il avait clairement les plans pour gagner, notamment il a fait la diff le 2nd jour, une victoire n’aurait pas été volée. Je me suis reposé sur la connaissance des lieux de Vincent et les circonstances exceptionnelles niveau météo n’ont pas aidé. D’autre part je n’ai pas pris en compte le fait qu’on pêche différemment donc je n’ai peut-être pas abordé ses spots comme il le fallait. Pas facile de former une équipe. On s’est bien entendus, mais il aurait fallu pêcher plus ensemble avant pour être plus raccords. Je pense que je n’ai pas fait assez attention à lui et que j’ai conduit les dérives peut-être trop vite.

D’autre part on sait d’avance qu’on ne pourra rien contre ceux qui sont en Suède (regardez les images sous marines de la dernière manche, on y voit une dizaine de perches de 35+ venir jusque sous la caméra pour attaquer un leurre souple qui a glissé sur la hampe sur un ferrage raté et qui ne ressemble plus à rien), ça oblige ceux qui ont fait un choix différent à se partager les points, comme on a pu le faire avec Fred en Hollande; ça ne rend pas la victoire impossible, loin de là, mais c’est quand même plus compliqué.

Enfin un grand bravo à toutes les équipes, j’aurais bien aimé aller en Suède à la soirée mais je n’en avais vraiment pas le temps. J’ai une semaine de pêche en Espagne qui arrive à grands pas et Fish & Ship à faire tourner, rajouter la Suède n’était pas jouable.

A+ pour de nouvelles aventures

Sylvain

 

PS/ pour ceux qui auraient manqué les épisodes c’est ici: