Le Perch Pro est tout simplement la plus grosse série de pêche diffusée sur YouTube. Il s’agit d’une émission en 6 épisodes qui met en scène des équipes ayant pour but de prendre le plus grand nombre de perches…et les plus grosses.
Les précédentes saisons la règle était la suivante:
1 point pour le plus grand nombre attribué chaque jour, et un point pour la perche la plus lourde, attribué chaque jour également. Les 4 ou 5 équipes se partageant 6 points sur 3 jours. Cette année, chamboulement réglementaire car, même si les 3 points du nombre restent, c’est désormais la taille moyenne des 3 plus grosses perches de chaque jour qui sert à attribuer le point de la grosse perche. Autre nouveauté, il y aura cette année un bonus attribué à la plus grosse perche capturée en surface. Voilà qui va pimenter les épisodes, tout en limitant le coup de chance de prendre une énorme perche et rien à côté.


Les inscrits sont des équipes qui participent depuis longtemps: les moucheurs de chez Vision, le mag Suédois Sporting, l’équipe CWC, et Illex/Gunki avec Fred Jullian. Les seuls nouveaux finalement ce sont nous, l’équipe Fox Rage Salmo avec Vincent Tobé et moi même.
L’idée de départ était de participer avec Sylvain Garza, mais pour donner une dimension plus internationale il a été décidé que je ferai équipe avec Vincent. Ce dernier, plus identifié comme sponso Salmo, habite en Hollande. Et meme si j’avais quelques idées quant à des parcours potentiels, le fait que Vincent n’ait pas de congés au moment du tournage facilitera la décision, nous irons en Hollande. C’est loin d’être une punition car la densité de grosses perches est vraiment bonne.
Je prends donc la route 3j avant pour avoir un peu de temps de reconnaissance, je partagerai la première avec l’ami Jean-Marc Brison, et une journée et demi avec Vincent. Il me tarde car je n’ai jamais pêché avec lui. Je me libère en milieu d’aprèm et après une pause dîner à Nancy avec mon pote Karim, j’arrive enfin à la mise à l’eau vers 4h du matin. JMB se pointe comme prévu à 5h30, car j’ai insisté pour faire un vrai coup du matin. C’est la canicule et je veux m’assurer qu’on ne rate pas la principale activité de la journée.


Je commence en topwater car ce sera à priori le gros challenge de ce Perch Pro. Au bout d’un petit quart d’heure je rentre une belle perche.

 

 

Le reste de la journée sera consacré à checker de nouveaux endroits en variant au maximum les profils, nous partons du Haringvliet pour tenter le Spui puis l’Oude Maas. Un parcours finalement assez logique qui permet de pêcher dans la même journée en lac, en canal puis en grande rivière, sans avoir à remettre le bateau sur la remorque. Je suis en effet convaincu qu’avec les chaleurs extrêmes il faudra chercher du courant pour avoir des touches. Nous prendrons quelques poissons ici et là mais rien de fou. Enfin si, la couleur des mollets de JMB, ça c’est fou!


Le lendemain je retrouve Vincent aux aurores pour faire un tour rapide sur le Volkerak. Quelques touches très tôt le matin…

…puis le soufflé retombe avant 8h, nous bougerons sur le Hollands Diep en prenant l’écluse. Là la pêche est beaucoup plus stable, les perches ne sont pas énormes mais en place sur les pointes rocheuses assez profondes. C’est un plan stable mais qui aura du mal à rapporter gros.
Le dernier practice aura lieu sur la rivière à coté de chez Vincent. Nous trouvons rapidement des perches sur les amortis mais la zone étant fortement soumise à la marée je sais très bien que les plans ne seront pas stables. Là encore nous prenons quelques brocs qui semblent apprécier les petits leurres…


Vincent part rapidement chercher Tobias, notre cameraman Suédois à l’aéroport tandis que je prépare le matériel pour le lendemain. Plein du bateau, nettoyage, montage des Cannes…
Nous décollons donc assez tôt en ce mardi matin car le tournage commence à 8h pile. Le bateau est vite mis à l’eau et nous voyons arriver Fred Jullian et Marc Ptakovski à notre mise à l’eau. Sachant que Fred a silloné la Hollande pendant deux bonnes semaines pour préfisher je prends ça comme une bonne nouvelle, ça veut dire qu’il a un plan solide sur le même plan d’eau que nous.
Malheureusement on tombe dans les travers du préfishing et on n’arrive pas a rentrer de poissons intéressants. Je pêche pourtant différemment, en privilégiant l’entre-deux eaux dans des profondeurs importantes. Je ne souhaite pas reproduire ce qu’on a fait deux jours avant, car les conditions étant les mêmes on ne peut pas espérer un résultat bien différent. Ma pêche entre deux eaux ne donne pas le résultat escompté, ce qui fait qu’à midi nous avons seulement 2 perches de plus de 30cm. Pour cette première manche il y a un appel de groupe à midi, sans surprise les Suédois ont des scores corrects en nombre mais la taille laisse à désirer (40cm de moyenne pour les 3 plus grosses environ)…

J’attends impatiemment le score de Fred qui est sur le même lac que nous…il a une très belle perche de 48. Un poisson en 4h. C’est un résultat difficile à interpréter, car ça peut être un coup de chance comme une pêche à quelques touches mais qui peut gagner. Nous prenons donc la décision de changer de lac en prenant l’écluse pour se rabattre sur le Hollands Diep qui s’est montré régulier au préfishing.
Effectivement, au premier lancer je prends une perche correcte. En faisant une pêche très précise sur une typologie de postes bien marqués nous aurons des résultats décents mais loin de ce qu’il faudra pour prendre le point. Je vois une seule grosse perche accompagner une 30+ au bateau. Quelques brocs se glissent aussi au travers. Il s’agit de pêcher au shad en décalé des herbiers sur les pointes caillouteuses. Le leurre qui va sortir du lot est le Zander Pro Shad, en faisant varier les couleurs en fonction de la luminosité…

Mais cette pêche ne produira pas les gros poissons et nous devrons nous contenter d’une moyenne correcte mais insuffisante autour de 35+. Finalement le Volkerak s’est réveillé et Fred aura fait une belle pêche, le point du jour nous échappe donc, une mauvaise décision stratégique de ma part mais avec le peu d’éléments que nous avions j’assume mon choix.
Les prévisions météo sont désastreuses pour le lendemain, la canicule fait place à la tempête, nous n’aurons d’autre choix que de pêcher en rivière pour échapper aux rafales. Là encore le point du nombre sera inaccessible tant les lacs Suédois sont farcis, mais on va essayer de trouver quelques grosses zébrées!! Ne manquez pas notre journée sur la rivière (épisodes 3 & 4) les deux prochains dimanche à 20h sur la chaîne Youtube de Kanalgratis.