Salmo est une marque qui est en train de gagner ses lettres de noblesse chez nous en raison d’un rapport qualité prix qui sort du lot. C’est pourtant une entreprise ancienne, mais qui a été mise un peu plus en avant depuis qu’elle a été rachetée par Fox il y a deux ans. Les prix sont redescendus et de nouveaux modèles ont fait leur apparition. Après quelques mots sur l’histoire de la marque je vous emmène découvrir comment est fait un Salmo!

Pour faire court l’histoire remonte à une trentaine d’années, lorsque Piotr et Rado, deux étudiants Polonais se mettent à fabriquer des poisson-nageurs pour améliorer les fins de mois dans cette Pologne qui s’apprête à sortir de l’Union Soviétique. Piotr est biologiste et pêcheur passionné, c’est lui qui s’occupe du design, et Rado met au point une résine géniale qui reprend les caractéristiques du balsa sans en avoir la fragilité…

puis on peut faire un bond dans le temps puisque depuis rien ou presque n’a changé, suivez-moi:

On l’a vu une des composantes du succès de Salmo tient dans leur résine. Les composants sont encore aujourd’hui mélangés à la main dans des petits pots (rien en grande quantité pour garder les propriétés du matériau qui doit être très vite injecté), le mélange est ensuite déversé dans des moules en alu qui ont préalablement reçu les armatures réalisées sur une machine qui plie la corde à piano. Toutes les armatures sont traversantes, donc les leurres sont incassables.

Les différentes couleurs servent à identifier quel opérateur a coulé les leurres, le matériau est le même. Une traçabilité ingénieuse!

Une des caractéristiques du matériau qui fait qu’il n’a jamais été vraiment copié par les Chinois est de devoir sécher pendant au moins 6 mois, pour obtenir une bonne stabilité de la peinture par la suite et ne pas voir apparaître de micro bulles. Les entrepôts ressemblent donc à de gigantesques caves d’affinage!

Une fois le délai respecté, qui varie en fonction de la taille du leurre (enfin du volume de mousse), vient le temps de la peinture, et c’est ce qui a aussi fait la réputation de Salmo avec l’introduction des coloris imprimés réalistes dans lesquels beaucoup se sont maintenant engouffrés…

Il y a bien sûr plusieurs techniques, la plupart étant peints à la main à l’aérographe…

Puis séchés…

Les indications sont ensuite tamponnées sur le corps du leurre…

Et le leurre reçoit ensuite jusqu’à 7 couches de vernis incolore qui vont encore le durcir et donner un bel aspect.

Le leurre part ensuite pour être armé, toujours à la main on l’équipe d’anneaux brisés et d’hameçons, en sachant qu’à 99% on monte dessus du VMC…

Puis les leurres sont testés un par un dans des petits bassins, on corrige l’orientation de l’anneau de nez pour s’assurer que chaque leurre a une nage parfaite et conforme à l’original.

Depuis quelques temps Salmo produit aussi des leurres en ABS (plastique injecté), là aussi sur place en Pologne sur le site historique, pour pouvoir proposer des modèles avec des billes et des coloris translucides. C’est le cas notamment des Rattlin’Hornet qui sont de très bons cranks.

La suite n’est pas passionnante, emballage, expédition, stockage, etc etc….pour finalement se retrouver chez un détaillant à un prix défiant toute concurrence pour la qualité proposée.

Tout cela est bien beau mais on n’a pas parlé du plus important, les formes et les fonctions! Pour être honnête je dois dire qu’avant que Fox ne rachète Salmo je n’y pêchais pas du tout. Il faut dire que certaines formes sont surprenantes et au premier coup d’œil on trouve plus sexy dans un rayon. J’ai depuis adopté certains leurres auxquels je reconnais des aptitudes exceptionnelles. C’est peu ou prou la sélection que j’ai fait sur le shop. On est obligé d’admettre qu’un Slider est juste une tuerie sur le brochet. Je pêche aussi régulièrement et sans complexe avec la famille Hornet, ce ne sont pas les cranks qui se lancent le mieux mais j’ai une totale confiance dans l’efficacité. J’ai aussi été surpris par le Fatso qui fonctionne vraiment très bien, j’ai découvert le Wave que j’adore et que j’ai fait venir de Pologne en exclusivité pour le shop, et j’en passe. Le minnow m’a convaincu à la truite, tout comme le Thrill lorsqu’il faut jeter loin et pêcher vite. Enfin tous les micro leurres marchent très bien sur le chevesne.

Vous en apprendrez plus sur les nages en regardant les vidéos sur la chaîne Salmo:
Youtube Salmo Fishing TV