Encore assez méconnu en France, le chatter est un leurre pourtant pas mal utilisé en compétition depuis quelques années. A croire que ceux qui l’utilisent ne veulent pas trop en faire la promotion…

Le chatter est grosso modo un rubber jig (une tête plombée avec une jupe silicone), avec une palette devant qui agit comme un déflecteur. Cela a pour effet de freiner le leurre et de vibrer très fort. Il fonctionne un peu comme un crankbait dans le sens où on a très vibrations serrées que l’on ressent parfaitement dans la canne. Les grammages utilisés sont en général entre 14 et 28g et, comme c’est avant tout un leurre de prospection rapide de bordure, il pêche entre 50cm et 3m. Il présente à mon sens bien des avantages puisqu’on peut « régler » la profondeur d’évolution en jouant sur la vitesse de récupération, la position de la canne ou encore le type de trailer (le leurre que l’on ajoute sur l’hameçon). On peut aussi le laisser tomber entre les trouées d’herbiers ou totut simplement pour reprendre de la profondeur lorsqu’on pêche des zones pentues.

Comme pour tous les leurres il est conseillé d’avoir plusieurs grammages (au moins un lourd et un léger) et couleurs (au moins deux contrastes, un clair et un sombre). Au niveau du matériel à utiliser pour la pêche au chatter on entend surtout qu’il faut pêcher avec une canne progressive, et du nylon ou du fluoro sur le moulinet, pour amortir ces fortes vibrations. C’est peut-être vrai pour la pêche au bass dans des milieux plutôt dégagés, mais mon choix se fait en fonction du milieu et de l’espèce pêchée. Etant donné que c’est un leurre que j’utilise principalement en début de saison, je l’utilise souvent dans des endroits où les herbiers sont nombreux. J’ai donc besoin de détecter la moindre anomalie dans les vibrations si une herbe aussi petite qu’elle soit vient se mettre sur le leurre (ce qui annihile vos chances). C’est la raison pour laquelle j’associe une tresse (17/100)et un bas de ligne fluoro (deux longueurs de canne en moyenne). On a ainsi une relative discrétion et une sensibilité accrue. Je choisis dans ce cas une canne plutôt raide (15-40g), qui va me permettre par un coup de poignet très sec de trancher les herbes qui se sont mises sur le leurre, et d’éviter ainsi de ruiner mon lancer entier. C’est certes assez inconfortable car les vibrations ressenties ne sont pas hyper agréables (après une journée de chatter le coude morfle un peu), mais c’est le prix à payer pour optimiser les lancers. Par ailleurs, les bass ne sont quand même pas ce qu’on rencontre le plus chez nous et j’utilise majoritairement le chatter pour les belles perches et les brochets. Même si les perches ont la gueule assez tendre et finalement proche de celle du bass, les brocs et les sandres (qui adorent le chatter) vont nécessiter un ferrage appuyé que la tresse et la canne assez raide vont vous permettre d’effectuer.

Il ne faut pas oublier non plus que le chatter possède un hameçon simple, souvent assez fort de fer, et au contraire de triples qui se plantent facilement sur un mouvement ample, les gros simples nécessitent un ferrage appuyé. D’ailleurs la puissance de la canne et la force du ferrage sont toujours à adapter en fonction du gabarit du leurre mais aussi du type d’hameçon. Pour exemple on utilise une canne raide pour pêcher au jig, alors qu’on lance à courte distance un leurre léger. La canne puissante est la pour planter un gros hameçon et extirper un poisson des obstacles.

Le choix du matos est donc directement lié à l’endroit pêché, même si le chatter est le même.

Le choix du trailer a aussi son importance. Je mets systématiquement un trailer mais sa forme est sa taille est très variable. Si je veux un leurre qui pêche vite, qui coule vite et qui reste compact j’opte pour un demi finesse ou un pin tail (queue droite), alors que lorsque je choisis plutôt un shad lorsque je souhaite pêcher moins vite ou moins profond, le paddle ralentissant bien l’ensemble. La solution intermédiaire peut être un grub par exemple. Enfin j’accorde toujours la couleur du trailer à celle du chatter pour avoir un ensemble assez homogène. Les choix de couleur de l’ensemble sont les mêmes qu’avec le leurre souple, à savoir que je préfère un ensemble « naturel » (gris/champagne/marron ou noir) dans les eaux claires et plus flashy lorsque l’eau est un peu teintée (ft, blanc, etc). A noter qu’un FT dans l’eau claire peut tout à fait fonctionner sur les brocs…..

Le chatter, même avec un trailer reste assez compact, il n’est pas nécessaire de mettre un hameçon chance, et c’est mieux pour bien relâcher le poisson, ainsi que pour vos doigts en cas de fausse manœuvre!!

Notre sélection de chatterbait:

Fox Rage Bladed Jig, Megabass Wild Header, Evergreen Jack Hammer, Deps B Custom chatter.

Les trailers droits et grubs: OSP DoLive Stick, Fox Rage Fork Tail, Megabass X-Layer Curly, Keitech Shad Impact, Lunker City Fin’S…

Les trailers « shads »: Berkley Ripple Shad, Biwaa Deus, Fox Rage Slick Shad…