Introduction:

Le shad est certainement la forme la plus utilisée et la plus déclinée de tous les leurres souples, et même de tous les leurres tout court. Galvaudée presque! A tel point qu’il est difficile de faire le tri, y compris pour les pêcheurs confirmés, entre un produit lambda et un leurre de grande qualité. La structure de distribution en France fait aussi que le prix n’est pas toujours un critère fiable pour déterminer si un shad est bon ou pas. Les marques sont nombreuses, les qualités variables, les couleurs innombrables et le choix au final quasi impossible. Il est vrai que le shad est ce qui ce rapproche le plus d’un petit poisson, qui entre au menu des carnassier quotidiennement. Pour rentrer dans le vif du sujet intéressons nous de plus près à ce Dolive Shad.

 

La marque:
OSP est une marque Japonaise qui a été élue meilleur fabricant de leurres au Japon, quand on connaît les standards là-bas c’est un gage de grande qualité. La marque, donc, a été créée par un pêcheur, T. Namiki, qui, quand on passe sur le côté mégalo indéniable de ces stars de la pêche là-bas, a apporté à ses produits un côté innovant et ultra qualitatif indéniable. L’accent est mis sur la performance et OSP n’est pas très prolifique en nouveautés, préférant tout miser sur le process de tests et sur la qualité. Pas de fioritures marketing donc, et des vrais leurres de pêche, qui vous apporteront l’assurance d’être efficace dès l’instant où vous aurez correctement choisi le modèle.

 

Spécifications:

 

Premières impressions:

La première chose qui saute aux yeux, ou plutôt au nez, lorsqu’on ouvre le blister rigide qui préserve parfaitement la forme du shad, c’est l’odeur caractéristique de l’attractant dont le Dolive est gavé. Une odeur de crustacé/calamar qui est confirmée par le côté huileux du leurre.

Lorsqu’on regarde en détail le design de ce shad on note quelques grands traits:

  • une section quasi ronde avec un large méplat sur le dos

  • Un corps assez trapu qui s’affine très nettement vers la queue, laissant présager une belle nage à faible vitesse

  • Un paddle en forme d’oeuf, finalement assez classique, quasiment à la verticale, on peut en déduire qu’on tirera le meilleur de ce leurre sur les pêches plutôt lentes et/ou légères.

  • Quand on regarde de plus près on distingue une micro fente ventrale et une série de micro cavités sur le dos (comme un pointillé), aucune fonction ayant une incidence directe sur la nage mais un repère ingénieux pour être sûr de parfaitement centrer l’hameçon (dessus/dessous pour le texan, dessus pour les têtes plombées).

Quand on s’intéresse de plus près au matériau lui-même celà devient très intéressant!

On a une lamination progressive des couleurs qui donne des coloris absolument superbes et très naturels, mais ça ne s’arrête pas là évidemment. Tout d’abord on constate très facilement que le DoLive Shad est plus lourd qu’un shad de gabarit égal.

Ceci est dû à la grande quantité de sel incorporée dans le plastique en vu d’alourdir le shad, ce qui est très intéressant pour toutes les applications weightless, nous y reviendrons plus loin. La grande différence avec les autres leurres salés dans la masse du marché réside dans le fait que les Dolive Shad comme la quasi totalité des autres leurres de la gamme sont réalisés avec un procédé de double injection qui permet d’obtenir une densité différente entre le haut et le bas du corps. Il est facile de comprendre la raison pour laquelle on injecte un matériau plus dense sur la partie basse et un plus léger sur la partie haute. Cette différence de densité ventre/dos va abaisser le centre de gravité du shad  et donc stabiliser fortement la nage. Sur cette coupe transversale on voit nettement la saturation de sel sur la partie basse, qui va avoir une incidence directe sur la nage du Dolive Shad.

Même sur un hameçon texan non « quillé » par du plomb sur la hampe, on aura une nage parfaite qu’elle que soit la vitesse de récupération.

Les couleurs des Dolive sont toutes plus belles les unes que les autres. On a quasiment toujours de la transparence, qui est le critère n°1 à mon sens dans l’aspect naturel en eau claire, associé à des micro paillettes. On a aussi les principaux contrastes (naturel vs fluo), donc logiquement de quoi faire face à toutes les situations.

Les différents montages:

Les caractéristiques intrinsèques du Dolive, et notamment cette histoire de densité, permettent un large panel d’applications, à tel point que c’est devenu le « shad par défaut » pour bon nombre de pêcheurs.

  • Le weightless:

Le Dolive Shad exprime tout son potentiel simplement monté sur un hameçon texan non plombé. Sa densité élevée fait qu’il reste très facile à lancer, même en petite taille, puisqu’on dépasse les 7g avec l’hameçon. Hameçon recommandé Gamakatsu Worm Offset EWG ou Offset EWG en taille 2/0. A partir du 11.5cm on préfère les hameçons spring lock pour préserver le « nez » assez fin des Dolive Shad, dans ce cas un Gama Superlmine Spring lock en 5/0 est bien adapté dès l’instant où l’on utilise une canne assez raide pour assurer le ferrage. De la même manière pour le 15cm la même référence en 6/0 fera l’affaire.

  • Le texan plombé:

Rien de mieux qu’un Dolive Shad pour pêcher, bass, perche, sandre ou broc dans les zones encombrées. Dans ce cas on utilisera soit un texan plombé sur la hampe genre Gama Weighted Superline Spring Lock dans les mêmes tailles que pour le weightless (attention on commence en 3/0 mais ça passe pour le 8.9cm). L’autre option consiste à utiliser une balle coulissante.

Pour cette option nous conseillons les produits suivants:

  • bas de ligne fluorocarbone, bien sûr dimensionné en fonction des conditions, à savoir que la taille du bas de ligne est fonction de l’environnement (densité des obstacles), du type de poisson recherché, mais surtout du couple taille/force de fer de l’hameçon et canne. Les trois composants taille d’hameçon, puissance de la canne et taille de la ligne étant vraiment étroitement liés.
  • Lest balle, et en particulier nos balles tungstène, pour plus de discrétion (plus petites à poids égal que les balles en plomb) et de sensibilité (le tungstène est beaucoup plus dur et donc « sonore » que le plomb)
  • Hameçon texan correctement dimensionné. La taille du fer est importante comme énoncé plus haut. Pour pêcher les perches on aura intérêt à choisir un fer plutôt fin, facile à faire rentrer avec une canne pas trop dure, à l’inverse pour des gros bass au coeur des arbres morts on choisira un hameçon plus fort (gamme SL chez Gamakatsu).

Enfin, pour clore le côté texan plombé on pourra utiliser une tête Cheburaska sur un hameçon texan classique, une bonne alternative en tête ronde non coulissante articulée qui marche très bien sur le sandre.

 

  • La tête plombée:

La forme et le poids de la « tp » dépendra simplement de la pêche pratiquée. On aura tendance à choisir des têtes spéciales pour la verticale par exemple, tandis qu’en linéaire une simple tête ronde fera l’affaire. Encore une fois, la section du Dolive Shad étant assez faible on n’hésitera pas à en couper quelques millimètres pour « matcher parfaitement la tête plombée.

On veillera simplement à toujours dimensionner l’hameçon en fonction du leurre. Vous trouverez par exemple dans nos gammes de tp les mêmes grammages déclinés en plusieurs tailles d’hameçons, dans la gamme Fox Rage notamment.

L’utilisation:

Il est temps maintenant de voir comment utiliser le Dolive. On pourrait écrire un livre sur le sujet, car réellement un bon shad  permet de prendre quasiment de tout, presque tout le temps, pour peu qu’on adapte le montage. Savoir bien pêcher au shad c’est tirer son épingle du jeu 9 fois sur 10.

Pardonnez la redondance avec la rubrique sur les montages mais, si on part de la surface vers le fond, on utilisera le Dolive pour les applications suivantes:

  • En weightless pour le bass et la perche en tailles 3.5″ et 4.5″, tout simplement à skipper sous les frondaisons et contre les structures verticales (piles de pont, pontons, etc), et pour le brochet en taille 6, notamment au dessus des herbiers. Canne haute il est possible d’aller doucement juste sous la surface, à la manière d’un wake bait, et croyez-moi c’est redoutable pour les brochets qui lancent de loin des attaques fulgurantes sur ce type de leurre.
  • En weightless plombé sur la hampe. Cela va permettre de couvrir plus de surface (ça se lance plus loin, coule plus vite, et se ramène plus vite du coup), un genre de powerfishing au shad, notamment pour les herbiers vastes ou les grandes zones peu profondes où les poissons patrouillent de manière un peu aléatoire. Cela permet aussi de pêcher plus creux, de laisser tomber au pied des herbiers et des bois morts, sans pour autant s’accrocher. A la différence d’une balle, le texan plombé sur la hampe respecte l’équilibre global du leurre qui va couler plus horizontalement. A ne pas négliger pour la grosse taille lorsque les brocs sont en pied d’herbiers.
  • En texan/cheburaska, là on est sur des pêches d’obstacles plus lentes, pour la perche, le bass, le broc ou le sandre. On peut le faire avec les 3 tailles de Dolive mais les 2 petites tailles sont plus adaptées pour cette technique. Les gros leurres en texan balle ne se comportent pas aussi bien. C’est une pêche pour explorer les arbres morts, en laissant tomber le montage au beau milieu des branches. Pensez dans ce cas à choisir une canne assez raide et des hameçons un peu plus forts de fer.
  • Le linéaire. Comprenez le lancer-ramener. Valable pour toutes les espèces, avec toutes les tailles de Dolive. On peut tout aussi bien plomber le 4.5″ à 5 ou 7g et le ramener entre deux eaux pour les bass qui chassent dans les ablettes, comme plomber la grosse taille à 25g pour chercher les brocs sur la cassure d’un lac Alpin. C’est la technique qui permettra de s’adresser à toutes les espèces en jouant seulement sur les caractéristiques du leurre (taille, couleur), sur le grammage, et le type de poste.
  • La verticale. Grâce à sa nage très fluide à faible vitesse le DOlive est un super leurre pour la vertic. La eptite taille fait merveille sur les sandres difficiles montée sur une Deep Jig en 10, 14 ou 17g. Le 4.5″ est aussi très performant pour les pêches classiques, monté sur une deep ou une tête football (hameçon court + stinger).
  • En trailer: n’oubliez pas que le Dolive en 3.5 constitue un super trailer pour vos jigs…

Le prix des Dolive est de 13,90€ à 14,90€ la pochette, ce qui peut paraître relativement cher pour un shad, néanmoins la qualité du matériau associé à ses caractéristiques avancées le placent directement dans les leurres très haut de gamme d’un point de vue technique. On peut prolonger la durée de vie des shads en les collant sur les têtes plombées, notamment pour la verticale, cela sauve un grand nombre de leurres le jour où les touches sont nombreuses. D’autre part les montages sur hameçon texan décrits ci-dessus permettent de limiter très fortement les accrochages.

L’avis D’Adrien Ariès:

Le Dolive Shad OSP est un shad d’une grande stabilité adapté à la traque des carnassiers d’eau douce tout comme de mer. Selon l’espèce recherchée il convient de bien choisir la taille du shad et la technique employée. Les montages sur têtes plombées pour les pêches verticales, à jigger, ou en linéaire permettent la capture d’un grand nombre d’espèces. Mais le design et la matière du leurre en font un modèle idéal pour les pêches en texan. Monté en weightless ou avec des hameçons plombés sur la hampe avec palette, il deviendra vite un de vos alliés pour aller chercher les poissons dans des zones encombrées. Les black-bass et brochets répondent très bien à une utilisation en linéaire ou buzzing au-dessus des herbiers. Le petit plus de ce leurre par rapport à bon nombre d’autres modèles est sa densité. Elle permet à la caudale du Dolive Shad de se mettre en action à la descente sans aucun lest. Vous pourrez ainsi le lancer sous les frondaisons, le laisser descendre avec une bannière légèrement détendue puis le ramener en linéaire. La touche se produira bien souvent à la descente ou lors des premiers tours de manivelles !