La dernière pêche de l’année se fera en Espagne pour le Fayon Challenge. C’est une compétition qui regroupe les 15 meilleures équipes Françaises du Challenge et 15 équipes Espagnoles. Un petit France-Espagne en terre Ibérique, et une bonne excuse pour pêcher quelques jours!

Je prends donc la route de Fayon pour pêcher le barrage de Riba Roja sur l’Ebre (en dessous du fameux barrage de Caspe et de la ville de Mequinenza). Mick Weill alias Migu’weill (à prononcer avec l’accent Espagnol) me rejoint sur place, les quelques infos glanées par Mick annoncent une pêche très dure. En arrivant je tombe sur une équipe de jeunes sur place pour tourner un film promotionnel pour une marque Française et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ne me remontent pas le moral, ils ont passé 4j pour prendre un joli poisson. L’équipe se complète avec l’arrivée de Jérôme et Philippe et Mehdi et Laurent, dans la maison que le guide Dominique Lambert nous a trouvé. L’avantage c’est qu’avec des colocataires du Sud-Ouest on meurt rarement de faim…

Après une courte nuit nous mettons à l’eau dans la purée de pois. On s’éloigne donc de quelques dizaines de mètres de la mise à l’eau et entamons la pêche. Je prendrai rapidement une touche sur un Slick Shad 11cm UV Dark Oil et un super poisson monte à bord. 83cm de perfection…

Un second poisson suit vite, puis le brouillard se levant on décide d’aller explorer des postes aux extrémités du secteur…

La journée passe vite, quelques poissons maillés montent à bord. Le constat pour nous est assez net, les sandres ne réagissent qu’en verticale, quelques perches se prennent en vertic mais l’essentiel se fait à jigger…

Le fond est rempli d’arbres entiers, ce qui ne facilite pas la pêche. Le deuxième jour sert à confirmer cela, avec encore quelques poissons corrects.

Dès vendredi aprèm nous sommes pris par l’organisation, réception au centre de Fayon, tirage au sort, repas, etc… le tout organisé d’une main de maître par les Espagnols et Martine, en grande prêtresse du Challenge. Les produits régionaux sont à l’honneur; et les infrastructures sont au top, une mise à l’eau géniale, un parking géant à côté, un club-house avec une cheminée….ça fait rêver…

Ayant un peu galéré à trouver les perches (comparativement aux sandres) on décide de consacrer le début de manche aux perches. C’est expédié plus vite que prévu avec 7 perches maillées la première heure. Mais ce qui apparaissait comme une formalité (les sandres) sont introuvables. On finira par en prendre 2 en verticale mais il en manque un pour le quota, c’est un échec et ça nous place 6ème à l’issue de la première manche. Il y a eu seulement 2 double quotas, preuve que la pêche était dure pour tout le monde.

Pour la deuxième manche(encore plus courte que la 1ère, seulement 5h) on ne change pas la stratégie, quota perche rapide puis on file aux sandres. On ne cherche pas à passer du temps pour améliorer les perches et on se contente de poissons entre 28 et 38cm. Là encore on galère aux sandres et on n’en prendra qu’un seul. On confirme notre difficulté du week end à rentrer les sandres. Il faudra se contenter de la 5ème place du général, à quelques cm du podium. C’est vraiment décevant car ce podium était largement à portée. Les vainqueurs sont Espagnols et absolument intouchables en ayant réalisé leurs 2 double quotas et en ayant rajouté un bass. Apparemment ils auraient pêché au crank, nous sommes d’autant plus frustrés que c’est une pêche que l’on sait faire. On a trop crû aux infos que l’on nous a donné sans prendre la peine de vérifier par nous mêmes. Avec une eau entre 12 et 14°C il était juste logique qu’il y ait des poissons à prendre dans 2-3m au crank, alors que nous avons fait l’essentiel de notre pêche entre 7 et 11m. Après dans les 5 premiers ce sont les seuls à sortir cette pêche, malgré le fait que les autres Espagnols aient eux aussi pêché au crank, il doit nous manquer une partie de l’explication sur leur quota sandre, qu’ils sont probablement allés faire plus profond. Quoi qu’il en soit ça leur a pris moins de temps que nous. La consolation viendra du fait que la France l’emporte (de peu) sur l’Espagne, en tant que capitaine c’est une satisfaction même si ce n’était pas une pêche d’équipe à proprement parler. La soirée et la cérémonie sont top, je félicite Martine et tous les organisateurs pour le travail engagé, c’était une belle réussite, mais aussi pour ces années à organiser le challenge en ayant réussi à préserver la convivialité. Ses dates font le plein, l’ambiance est bonne, que demander de plus?

Je reste sur place le lundi puisque je dois tourner une vidéo pour Rage avec JB qui est arrivé dans la nuit avec Nico Lévine. Pendant qu’ils mettent en place leur camp de gitan (ils ont prévu de pêcher la carpe) je pars en solo une grosse heure pour voir si je fais mieux que la veille. Les perches n’ont pas bougé mais ont doublé de taille pendant la nuit…

Et les sandres mordent à nouveau…

Il me faut 1h30 pour faire le double quota, c’est pas juste!! Je trouve les perches particulièrement rondes ici, par curiosité je pèse une 42 qui avec un gabarit standard devrait peser 1kg/1kg200 et qui va faire 1kg350…

Il y a à manger, une température clémente toute l’année, il n’en faut pas plus…

La journée sera consacrée à leur stratégie de pêche (scan de la zone, amorçage, etc) mais nous prendrons une heure le soir avec JB pour qu’il capture son premier poisson Espagnol. Et quand on est bon et polyvalent peu importe l’espèce, ça fonctionne vite.

Le lendemain matin sera lui dédié au tournage d’une mission un peu spéciale que vous aurez le plaisir de visionner pendant les fêtes. Attention c’est interdit aux moins de 18 ans!! Hasta Luego Ebro!