Analyse d’une matinée d’ouverture compliquée en Seine !

Bonjour à tous,

je vous propose un bref reportage sur notre dernière sortie en Seine pour l’ouverture. C’est toujours une période délicate pour moi. J’ai vite fait de me disperser à tout vouloir pêcher. Je m’attendais à trouver une Seine très claire et, je suis très déçu quand je découvre ,que bien au contraire elle est toute marron. Non pas marron chocolat comme dans les crues hivernales mais plutôt une forme de marron tannique avec des particules.

Bref ce n’est pas la Seine que j’aime. Pire encore, la nature a pris beaucoup de retard avec le froid ces derniers temps et les herbiers ne sont pas du tout développés. La pêche du brochet va être encore plus compliquée….

Néanmoins avec ce retard nous décidons de ne pas chercher les sandres , mais de chercher les brochets et les silures qui sont sûrement derrière les brèmes ,et qui elles sont en train de se reproduire. Pour chercher les brèmes rien de plus simple. Il faut chercher une bordure sans courant au soleil et vous avez toutes les chances du monde de trouver des brème en train de se reproduire.

Nous commençons donc par les bras morts, puis les zones calmes ensoleillés, mais rapidement il faut se rendre à l’évidence la pêche va être compliqué. Deux heures à battre de la berge et je ne ferai qu’un seul petit sifflet.

Je décide donc un peu tard de me rabattre sur les silures. Nous cherchons donc des zones calmes avec des remous en surface et rapidement nous trouvons une première zone. Apres il faut chercher les silures à vue et leur proposer un leurre volumineux qui bouge sans savoir à être top animé .

Attention tous les silures ne sont pas mordeurs, beaucoup de poissons refuseront en vous voyant. Mais la touche est toujours un moment particulier et rigolo. Comme leurre j’aime beaucoup utiliser des couleurs naturelles et des leurres qui déplacent un gros volume d’eau avec très peu d’animation. Olivier va pêcher efficacement ainsi avec un WolfCreek. Il fera ce magnifique Silure à vue avec un combat titanesque tout en puissance…Moi je n’aurais ce jour la que peu de résultats au Dunkle cette fois ci. A droite vous trouverez les leurres que j’aime bien dans ces conditions!

Niveau canne et moulin; je ne peux que conseiller des cannes courtes genre 2m10 et en puissance H, voir XH, et j’insiste pas besoin d’avoir du carbone haut module. J’utilise pour ma part une North Fork Composite MB708-1 DELTA et un bon Ryoga avec un ration bien bas !

Bref comment conclure cette ouverture de la pêche en Seine?

Entre nous je pense mettre joyeusement cassé les dents. J’ai peut-être changé trop tôt de stratégie sur le brochet et j’ai commencé un peu tard ma stratégie de pêche au silure . Au final c’est donc un poisson chacun. En ce moment ou l’on assiste sur les réseaux à une vrai course à l’échalote en terme de taille et de quantité. La France semble être le paradis des poissons métrés ou des toises un peu optimistes. Mais tout cela pour surtout dire qu’à la pêche pour être heureux il faut savoir se réjouir de chaque touche !

Ce qui compte c’est aussi de prendre l’air et d’échanger avec ses amis afin de profiter profiter de ces moments de liberté qui deviennent de plus en plus rare.

Ci joint une vidéo de que peut etre une pêche de silure à vue!

Sur ceux, bons vents bonnes mers