Bonjour à tous

Si il y a bien une chose qui est différente chaque année c’est l’ouverture du carnassier en Seine. C’est vraiment une pêche extrêmement aléatoire pour moi. Au travers de cet article je vais vous donner les trucs qui marchent pour moi.

Les types de pêche à l’ouverture dépendent beaucoup de la température de l’eau. D’une année sur l’autre la température de l’eau en Seine peut varier entre 13-14° deg et carrément 20-21° deg pour les meilleurs températures.

Cela change complètement la donne et la pèche. Je vais donc vous proposer une approche eau froide et une approche eau froide. C’est un prisme malheureusement un peu réducteur car il omet la turbidité de l’eau. Pour cet article nous partirons sur un débit moyen. C’est à dire: pas la crue, mais pas l’étiage. Un débit moyen soutenue par la fonte des neiges.

Prenons le cas d’une température d’eau fraiche autour des 13-14° deg. Souvent l’eau est très claire, cela a des avantages et des gros inconvénients. Dans ces cas là je vais mécaniquement chercher les sandres dans les endroits profonds, mais j’ai souvent peu de succès dans cette approche. Dans ces conditions j’ai tendance à chercher les fraies des poissons blancs et je pêche autour.  En effet à 13-14°deg les gardons vont frayer et a partir de 16-17°deg ce sont les brèmes qui vont frayer.

J’aime repérer une fraie, me mettre à 10-15 mètre et quadriller la zone.  Dans ce style de conditions, tous les carnassiers sont dans les parages. Sur la fraie des gardons je prends un leurre moyen, dans 8 à 10 cm, avec une caudale qui vibre bien style, nitro ; zander pro ou Pulse.

Ma théorie, c’est que les gardons ou les brèmes provoquent une grande agitations dans le milieu. Une caudale forte attire l’attention et en terme de fréquence, à mes yeux cela se rapproche du comportement excité du poisson qui fraie. Je mets vraiment des « guillemets » sur mon analyse. Quand c’est la fraie des brèmes je passe sur des leurres de 15 à 20 cm qui font également des grosses vibrations.

Quand on ce genre d’échos ci dessus, il y a aucun doute sur le poisson qui va remonter 😉

Parfois l’eau est assez claire pour faire une pêche de silure à vue. C’est vraiment une pêche ultra marrante, car le jeu consiste à trouver l’ombre d’un fish et à lancer dans un axe ou l’on ne l’effraie pas, mais on passe devant son museau. J’ai jamais dépassé des poissons de 1M60 comme ça. Les gros ne sont pas visibles et se cachent dans une couche d’eau plus basse.

Quand l’eau est plus chaude et que les fraies sont terminées, il y a une forme de boom planctonique et la seine prends une teinte plus verte, je pêche alors différemment. Avec la montée de température j’aime pécher les barrages et les piles de pont. Rien d’exceptionnel me direz vous. Mais j’aime aussi pécher au spinner les sandres dans les frondaisons.

.

Un jour ou j’avais décidé de pécher le broc en seine je peignais consciencieusement les berges aux leurres et je n’ai pris que des sandres. Je fut un peu étonné mais après deux trois sortie j’ai découvert que certaines berges abritaient de belles populations de sandre sous les frondaisons. Analyse partagée également par certain guide de pêche ici par exemple.

Les barrages et les piles de pont sont après une référence pour moi. Juste je vais privilégier les barrages le matin et les ponts plus tard car ils abritent de la lumière tout au long de la journée.

Les tailles de leurres dépendent comme je vous disais du bait fish présent. Mais là je ne vous apprends rien de nouveau! En revanche sur une eau claire dans le passé je pêchais toujours avec des leurres clairs, j’ai découvert que tot le matin ou tard le soir certains coloris flashy faisaient la différence.

Voila donc des pistes pour attaquer votre pêche de début de saison. C’est vraiment à mon goût une période particulière qui peut procurer des supers pêches comme des capots monumentales !

A vous de jouer !!!