Bonjour à tous

Vous m’avez peut-être déjà vu sur un article précédent qui parlait du sandre mais là je vais vous emmener sur ma pêche de prédilection, celle du brochet et plus particulièrement au big bait sur des grands milieux tels que les grands lacs landais.

Pour me suivre sur mon compte instagram: fishing_tom40

Nous sommes en fin de saison et l’hiver s’installe doucement avec les températures qui vont avec, c’est une saison très particulière sur ces eaux, on passe de journée estivale à une 20aine de touche à des journées hivernales où un capot n’est pas impossible, en revanche le rapport poutre/pins et bien plus élevé ce qui motive tout de même.

 

J’étais dans une période où je voulais absolument faire une vraie poutre, et pour cela, quoi de mieux qu’un bon gros big bait, mais pas n’importe lequel, la miuras mouse big de CWC en 23cm, un gros déplacement d’eau silencieux avec un gros profil bien volumineux. Pour ce genre de leurre lourd j’utilise une canne longue de 2,40mètres, en l’occurrence une legend tournament swimbait équipé d’un vrai treuil, le super duty 300 que je garnis du tresse YGK en PE4(35ctm) avec un gros fluorocarbone de 80 à 100 ctm. L’animation de ce leurre n’a rien de compliqué, une simple récupération linéaire(cranking) à des cadences différentes, je rajoute parfois des plombs poires au-delà de 4 mètres.

 

Je décide de me faire une après-midi sur le lac à bord de ma barquette de 2,4mètres (certains diront que je suis fou ou inconscient) équipé d’un petit moteur électrique à l’arrière avec comme unique leurre une miuras mouse.

Les conditions sont comme j’aime, le ciel est bien couvert, les températures sont douces pour la saison et un petit vent de sud-ouest permet de faire de bonne dérive.

Je mets à l’eau vers 12h, ma stratégie de pêche est simple, essayer dans plusieurs profondeurs, malgré l’eau bien froide je commence une dérive sur des « shallows » de 2-3 mètres tapissé d’herbiers mais pas la moindre touche, en même temps ce n’est pas étonnant je sais que ça va être une journée à 1 touche et qu’il ne faudra pas la rater. Je me motive et je suis convaincu que plus on y croit plus la touche est proche, je change complétement de stratégie et fait 1km de navigation pour faire une grosse dérive en bordure d’herbiers dans des profondeurs nettement supérieures : 5-6 mètres.

La motivation est à son maximum, les lancés se répètent et s’enchainent, ma miuras est plombée en 30gr pour passer à 4-5mètres soit 1 mètres au-dessus des herbiers. Un pote à moi me rejoint et me confirme que la zone est bonne et qu’il avait touché quelques jours avant.

On entame sérieusement la grosse dérive il touche un premier petit poisson au wolfcreek shad 23cm bien décollé.

Je continue ma pêche de bourrin et quand je ramène ma miuras mouse, je vois à ma gauche un gros poisson monter en surface, ça ne fait qu’un tour dans ma tête même si j’ai bien l’impression qu’il s’agit d’un silure je jette parfaitement sur le remous, je laisse couler mon leurre et entame une récupération linéaire sur 2mètres quand une touche de malade me résonne dans le blank et le poignet.

Je ferre aussi fort que je peux et en perd l’équilibre mais le poisson est pendu et c’est lourd. Le poisson est touché à bout de lancé soit un bon 40 mètres, je le bride fort et le poisson vient tranquillement au bateau en donnant de gros coups de tête latéraux : C’est là que je vois la poutre tant attendue, une tête juste démesurée et je ne vois même plus le leurre, il est rangé dans le gosier. Le poisson me met un rush sous le bateau, j’attrape l’épuisette et le met dedans, et voilà, la touche à ne pas rater est là, dans le filet, un magnifique broc avec une tête énorme, un gros mangeur de brème et de miuras mouse. Après une petite séance photo le poisson repars dans son milieu et on termine la dérive en se disant qu’une autre touche n’est pas impossible mais mise à par un suivi d’une très grosse perche plus rien, une grosse averse nous tombe dessus, allez objectif atteint on rentre…