Bonjour à tous.

Je vous partage pour la 3ème fois une de mes sessions hivernales à la traque du gros brochet, en espérant croiser le premier métré de 2021…                                               

 

Je pars avec mon pote Antoine sur un grand lac landais, nous sommes le 16 janvier autant dire que l’hiver est bien installé et le froid aussi. 

On arrive sur l’eau à 9h, la température de l’eau est à 7°C, il n’y a pas de vent et le ciel est bien dégagé, la session s’annonce hard. La stratégie du jour est de pêcher avec des shad et des grubs de 14 à 20 cm sur des cassants d’herbiers dans 4 à 7 mètres. On met voile sur la berge opposée et on commence notre pêche dans 6-7 mètres, les herbiers sont très éparses, pour ma part j’attaque au Westin Ricky the roach 14cm sur 20 gr afin de raser le fond tandis qu’Antoine attaque sur une vibration plus subtile, une dexter eel Illex de 21cm. 

Après 20 minutes de pêche en laissant couler mon leurre sur le fond et en reprenant une récupération linéaire je prends une belle touche bien franche mais le poisson se décroche immédiatement, ce n’était pas gros…

On reprend la pêche en insistant sur la zone pendant une bonne heure mais plus rien, on décide de changer de secteur, une cassure d’herbe plus abrute avec un gros plateau d’herbier dans 4mètres, l’un lance sur le plateau tandis que l’autre lance parallèlement le long de la cassure d’herbe. Nous sommes tous les deux à l’avant du boat lorsque Antoine ramène son shad et se fait intercepter sous nos yeux par un beau poisson de 80-85 qui après un coup de tête se décroche immédiatement, on a la poisse…

Ce poisson nous aurait fait du bien au moral, on continu sur la zone mais plus rien, il est bientôt 14h, le soleil est au zénith et on décide de se diriger sur un haut fond très herbeux dans 3 mètres en essayant shad de 14 à 18cm et miuras mouse mais pas la moindre touche encore, la pêche est particulièrement compliquée aujourd’hui, on se pose des questions…

On change encore de zone pour terminer sur « la dérive à poutre », une grosse dérive de 1km sur des tâches d’herbiers dans 4,5 mètres. C’est le moment de décapoter, Antoine pêche en linéaire sur un ricky the roach 14cm, quant à moi j’essaye une autre animation, des tractions sur le fond avec un shad teez 16 bling perch sous plombé pour pêcher le plus lentement possible. 

Je prends rapidement une belle touche près du fond, c’est un pin’s qui se décroche au bateau, lancé d’après touche sur la même animation, encore un pin’s, ça y est je décapote, enfin. Le patern est peut-être là, une pêche très lente à laisser reposer le leurre sur le fond…                                                                                                           

Antoine persiste sur son ricky en linéaire mais en rasant d’avantage le fond, il laisse le bait se poser au fond et lors de la reprise de contact il sent un poids lourd et deux gros coups de tête mais le poisson avait surement très mal pris et se décroche immédiatement.

 

On a clairement trouvé un petit truc pour les déclencher !

je continue en pêchant encore plus lentement en faisant du stop and go près du fond afin qu’à chaque pause le leurre plane jusqu’à retoucher le fond. Une 20aine de minutes après je fais mon linéaire près du fond et arrête la récupération, le leurre nage et regagne le fond à l’horizontal jusqu’à s’y poser, je refais un tour de manivelle et je sens un gros poids, le début de mon ferrage est lent mais je sens que c’est très lourd, alors j’appuie très fort le reste du mouvement pour bien ancrer l’hameçon, je suis pendu !!! Le poisson est très lourd et la canne est cintré au blank, s’en suit de 2 gros coups de tête avec une amplitude juste énorme, j’annonce métré direct !!!

Le poisson apparait sous le bateau, il est vraiment gros et a une tête énorme, Antoine me l’épuise, et le poisson de la session est là, dans le filet avec une magnifique robe dorée. Le simple du shad teez monté en 360° à bien traversé le palais, c’est piqué propre. Une petite mesure et une belle photo puis le poisson repart dans son élément, il reste 30 minutes de pêche mais plus la moindre touche, le pic d’activité est passé. Bilan de la journée, une pêche lente voir très lente pour 2 poissons dont le premier métré de l’année, la session est réussie et l’objectif atteint !!!